Après les élections législatives, une France ingouvernable ?

INFO LCI - Elisabeth Borne maintenue à Matignon... pour le moment

La rédaction de TF1info
Publié le 21 juin 2022 à 8h02, mis à jour le 21 juin 2022 à 8h21
JT Perso

Source : TF1 Info

Élue de justesse dimanche dans le Calvados, Elisabeth Borne est fragilisée.
L'opposition demande qu'elle quitte le poste de cheffe du gouvernement.
Selon les informations de notre service politique, la Première ministre devrait rester en poste les temps des tractations.

Avec un chef de l'État qui brille par son absence, tous les yeux sont rivés vers son gouvernement. Et surtout celle qui en est à la tête. Depuis les résultats des législatives ce dimanche 19 juin, Elisabeth Borne est sur la sellette. Alors que l'opposition demande son départ, la Première ministre devrait rester en poste, selon les informations de LCI. Son avenir ne sera choisi qu'après les consultations en cours à l'Élysée pour tenter d'élargir la majorité présidentielle.

Le choix de temporiser

La gifle infligée à Emmanuel Macron aux législatives l'oblige pourtant à procéder à un remaniement. Au moins pour remplacer les trois ministres battues lors des élections. Mais aussi pour esquisser un geste vers son aile droite ou gauche, afin de réorienter politiquement son gouvernement. C'est dans ce cadre que l'opposition, mais aussi certains membres de la majorité présidentielle, demandent le départ d'Elisabeth Borne à Matignon. Certains estiment par ailleurs qu'avec un score d'à peine 52% dans le Calvados, elle n'est plus légitime. D'autres accusent également son profil d'être trop technique, quand il faudrait un fin stratège politique. 

Mais après un déjeuner lundi midi entre Emmanuel Macron et Elisabeth Borne, rien n'indique que le chef de l'État ait décidé d'ajuster son équipe. Du moins, pas avant d'avoir terminé son tunnel de déplacements à l'étranger. Il doit partir jeudi pour Bruxelles, avant de se rendre en Allemagne la semaine prochaine en vue d'une réunion du G7, et à Madrid pour un sommet de l'Otan.

L'Élysée fait donc plutôt le choix de temporiser, le temps de laisser la tension retomber. Une stratégie qui semble être celle de ce début de quinquennat. Fraichement réélu, Emmanuel Macron avait déjà mis un mois à nommer son gouvernement.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info