Élection présidentielle 2022

Après sa défaite à la présidentielle, quel avenir pour Marine Le Pen ?

J.F
Publié le 25 avril 2022 à 13h00
JT Perso

Source : TF1 Info

Marine Le Pen a assuré ce dimanche après sa défaite au second tour de l'élection présidentielle qu'elle poursuivrait son "engagement pour la France et les Français".
Elle n'a pas confirmé qu'elle serait candidate aux élections législatives.
Par contre, elle a déjà laissé sous-entendre qu'elle vivait sa dernière élection présidentielle en tant que candidate.

Elle a promis de poursuivre son "engagement pour la France et les Français". Ce dimanche 24 avril au soir de sa défaite au second tour de l'élection présidentielle face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen a donné quelques indices sur son futur politique. La députée du Nord a notamment indiqué qu'elle s'engagerait dans la bataille pour les élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin.

"Nous lançons ce soir la grande bataille électorale des législatives. Je mènerai cette bataille aux côtés de Jordan Bardella, avec tous ceux qui ont eu le courage de s'opposer à Emmanuel Macron au second tour, avec tous ceux qui ont la France chevillée au corps", a-t-elle déclaré. "Je mènerai cette bataille."

Sa dernière campagne présidentielle ?

Interrogé sur TF1 sur la possible candidature de Marine Le Pen aux élections législatives, le président par intérim du RN Jordan Bardella a laissé entendre qu'elle tenterait de se faire réélire dans sa circonscription du Pas-de-Calais (Hénin-Beaumont/Carvin). "Elle l'a largement sous-entendu. Je ne parle pas à sa place" mais "je pense qu'elle sera candidate aux législatives dans sa circonscription populaire du Pas-de-Calais", a-t-il avancé. Un peu plus tard, toujours sur le plateau de TF1, le député Sébastien Chenu a confirmé : "ceux qui pensent que Marine Le Pen va se retirer chez elle pour élever des chats font une grave erreur"

Lire aussi

En revanche, elle n'a pas abordé ce dimanche soir sa participation au prochain scrutin présidentiel. Mais Marine Le Pen a déjà affirmé à plusieurs reprises qu'il s'agissait vraisemblablement de sa dernière campagne. Encore dimanche dernier dans Sept à Huit, à la question de savoir s'il s'agissait de ses derniers instants en tant que candidate, elle a répondu : "Oui, c'est probable. A priori, oui. Maintenant, je ne pourrai pas abandonner la défense des Français. Il y aurait un vrai vide, un vrai manque dans ma vie. Je continuerai à les défendre : où, comment, avec un mandat, pas de mandat, à quel poste, je n'en sais rien, ça a peu d'importance, on verra bien", avait-elle ajouté. Laissant malgré tout toutes les portes ouvertes pour l'avenir.

La question se pose aussi de la présidence du parti, assurée depuis quelques mois par Jordan Bardella. Ce lundi matin, Sébastien Chenu a laissé entendre qu'elle pourrait ne pas reprendre la présidence du Rassemblement national. "Je ne suis pas sûr que ce soit le choix de Marine Le Pen au moment où nous nous parlons de redevenir présidente d'un parti politique qu'elle a mené à un niveau jamais atteint", a-t-il déclaré sur BFMTV. 


J.F

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info