Présidentielle 2022 : les résultats du second tour

Présidentielle : les syndicats et le patronat saluent la victoire d’Emmanuel Macron et s’inquiètent du score de Marine Le Pen

Julien Moreau
Publié le 25 avril 2022 à 8h30
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les syndicats ont salué la défaite du Rassemblement national lors de cette élection présidentielle.
Le patronat a félicité Emmanuel Macron et les Français qui ont "fait barrage à l’extrême-droite".
Les syndicats et le patronat appellent déjà à des réformes.

Réélu avec 58% des suffrages, Emmanuel Macron a reçu les félicitations des organisations patronales dans les heures qui ont suivi l’annonce de son élection, ce dimanche 24 avril. Dans le même temps, les différents syndicats du pays ont profité de cette soirée pour pointer le score historique du Rassemblement national lors de ce second tour de l’élection présidentielle.

"Le pire a été évité aujourd'hui. Mais près de 42% des votes pour l'extrême droite font que rien ne pourra et ne devra être comme avant", a tweeté le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger. Ce dernier avait signé une tribune dans le JDD, ce samedi 16 avril, en compagnie de Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, pour rappeler que le projet du Rassemblement national était un danger pour les travailleurs.  

Le vote des jeunes inquiète les syndicats

Pour Laurent Escure, de l’UNSA, ce succès est à nuancer. Les jeunes n’ont pas voté en grande majorité pour le président de la République : "La République est sauve. Et combattre pour la justice sociale dans un cadre démocratique reste possible. Mais un vote pour la République qui n'est majoritaire que chez les plus anciens et plus favorisés doit interroger tous les démocrates".

Du côté du patronat, les propos qui ont été tenus après la réélection d’Emmanuel Macron ont été plutôt positifs. François Asselin, président de la Confédération des PME, a salué auprès de l'AFP la réélection d'Emmanuel Macron, notant "un score plutôt meilleur que ce qu'on aurait pu imaginer pour Emmanuel Macron, réélu avec environ 58% des voix". 

Lire aussi

Si le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a félicité le chef de l’État, il n’a pas manqué de l’avertir sur ce que doit être ses prochaines préoccupations lors de son nouveau quinquennat : "Europe, emploi, croissance, transition écologique : les chantiers sont devant vous. Il y a urgence !".

L'Union des employeurs de l'économie sociale et solidaire (UDES), qui avait appelé explicitement les Français à faire "barrage au Rassemblement national et à l'extrême droite", s'est réjouie "que les Français se soient majoritairement déplacés pour exercer leur droit de vote", et en a profité pour demander au président réélu "la création d’un ministère délégué à l’économie sociale et solidaire auprès de Bercy, ainsi que la tenue d'une conférence sociale et environnementale".


Julien Moreau

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info