Après les résultats des élections législatives, le premier groupe d'opposition reviendrait au Rassemblement national, avec ses 89 parlementaires.
Interviewé ce mardi sur LCI, le député Sébastien Chenu tacle l'Alliance de la gauche, qui n'a pas réussi à renverser la majorité présidentielle.

Après l'échec du chef de l'État à obtenir une majorité absolue à l'Assemblée nationale, avec qui devra-t-il composer ? La Nupes ou le RN ? La première a obtenu 131 députés dimanche, tandis que le deuxième s'est offert un score historique de 89 élus. Derrière ces chiffres, toutefois, s'en cachent d'autres : l'alliance de gauche entre Insoumis, socialistes, écologistes et communistes n'a pas prévu de siéger dans un seul et même groupe, chaque parti constituera son propre ensemble.

"Le cinéma de Jean-Luc Mélenchon"

Contre cette perspective, Jean-Luc Mélenchon a toutefois lancé, lundi, l'idée d'une seule étiquette Nupes au Palais-Bourbon. La proposition a aussitôt été balayée par le Parti socialiste, les Écologistes et le Parti communiste. Pour le député du Rassemblement national Sébastien Chenu, invité ce mardi 21 juin sur LCI, c'est la preuve que "la Nupes a explosé".

Le chef de file de LFI a "voulu tordre le bras de ses alliés écologistes et socialistes en les étouffant au sein d'un groupe que LFI voulait dominer. Mais ils ont dit "non", ils ont repris leurs billes et chacun vit sa vie dans un groupe différent." Résultat, les Insoumis, avec 70 députés, contre un peu moins de 25 pour EELV et le Parti socialiste, "ne peuvent plus se revendiquer comme la première force d'opposition. Les Français ont tranché et ils vont devoir apprendre à respecter la démocratie telle qu'elle s'exprime", appuie l'élu, aussi porte-parole du Rassemblement national.

"Je ne dénie pas au groupe LFI d'avoir une vice-présidence nationale. Mais nous sommes la première force d'opposition au gouvernement Macron", martèle-t-il, espérant pour le RN la très puissante commission des Finances dont la tête revient, habituellement, au premier groupe d'opposition.

"Le cinéma de Jean-Luc Mélenchon fatigue les Français. Lui-même n'est plus à l'Assemblée nationale et ne s'est d'ailleurs pas représenté" en vue de récupérer la fonction de Premier ministre, rappelle Sébastien Chenu. "Il faut qu'il apprenne que la vie continue sans lui. Nous sommes des gens responsables et nous allons le démontrer", ajoute le proche de Marine Le Pen.

Tout comme les autres chefs de groupes politiques, la présidente du Rassemblement national sera reçue en fin d’après-midi par Emmanuel Macron dans le cadre de la consultation des partis d’opposition.


Léa COUPAU

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info