Parmi les nouveaux visages du Palais Bourbon, plusieurs professions jusque-là écartées du Parlement font leur apparition.
Quasi tous les groupes ont réussi à envoyer à l'Hémicycle des députés au parcours insolite, du pompier au kinésithérapeute non-vacciné.

Si les cadres représentent toujours une forte majorité parmi les 577 députés élus dimanche, plusieurs profils bien différents remodèlent le visage de l'Assemblée nationale, parmi la grosse moitié de l'Hémicycle renouvelée. Des professions encore jamais représentées font leur entrée au Palais Bourbon, tandis que plusieurs candidats au parcours atypique ont aussi décroché leur siège.

L'une des figures les plus marquantes de ce nouveau souffle est la femme de chambre Rachel Keke, investie par la Nupes. Elle a arraché in extremis la victoire dans la 7e circonscription du Val-de-Marne face à l'ancienne ministre des Sports Roxana Maracineanu. Cette syndicaliste CGT franco-ivoirienne de 47 ans s'était illustrée lors de la longue grève des femmes de chambre de l'hôtel Ibis Batignolles de Paris, entre 2019 et 2021. "Si tu es éboueur ou agent d’entretien, tu peux entrer au Palais-Bourbon", a-t-elle assuré dimanche soir, avant de se dire lundi matin "très heureuse de représenter à l'Assemblée la voix des sans-voix"

Dans les rangs du RN également, une agente de maintenance, Katiana Levavasseur, a arraché la victoire dans l'Eure. Titulaire d'un BEP vente, fille d'un ambulancier et d'une aide-soignante, elle est conseillère municipale d'une petite commune. Le premier chauffeur-livreur à entrer à l'Assemblée nationale a décroché pour sa part un siège sous la même bannière dans l'Allier : Jorys Bovet, 29 ans et novice en politique, a défait de peu une adversaire de la Nupes.

Peintre, professeurs et factrice à la retraite

Des représentants du monde agricole se sont aussi frayés un chemin jusqu'au Parlement, à l'instar du producteur de pommes, Éric Martineau, âgé de 54 ans, élu sous l'étiquette Ensemble-MoDem dans la 3ème circonscription de la Sarthe. Maire d'un village de 435 habitants, ce fils d'agriculteurs est à la tête d'une "production écoresponsable et bio". Autre profil marquant dans les rangs de la macronie : un pompier, Didier Lemaire, vainqueur dans le Haut-Rhin sous la bannière d'Horizons, reprenant un fief monopolisé par les LR depuis sept mandats.

Sans oublier des professions intellectuelles et artistiques. Le peintre et secrétaire national adjoint des Verts depuis 2019, Jérémie Iordanoff, a remporté la 5ème circonscription de l'Isère et fait tomber une candidate d'Ensemble. Quant à l'ancien journaliste Aymeric Caron, élu député de la Nupes dans la 18e circonscription parisienne, il avait déjà quitté les plateaux de télévision depuis quelques mois, mais briguait pour la première fois un mandat. Celui qui s'est fait connaitre du grand public en tant que chroniqueur dans l'émission "On n'est pas couché" avait créé son parti écologiste en 2018, avant de soutenir Jean-Luc Mélenchon.

Les membres de l'Éducation nationale sont aussi nombreux à avoir décroché un siège, du cadre de LFI et professeur d'histoire-géographie Paul Vannier, élu député Nupes de la 5ème circonscription du Val-d'Oise, à des profils encore moins connus, comme François Piquemal, professeur de lycée et vainqueur à Toulouse, la professeure d'anglais Nathalie Oziol gagnante dans l'Hérault, tous deux investis par l'alliance de gauche, ou encore le jeune professeur de tahitien indépendantiste Steve Chailloux, qui obtient la 2e circonscription en Polynésie.

Enfin, plusieurs retraités rejoindront aussi les bancs de l'Hémicycle. Dans l'Yonne, l'ancien épicier et candidat RN Daniel Grenon, 73 ans, s'est qualifié in extremis face à la Nupes. Une factrice à la retraite, qui avait commencé sa carrière en 1977 a également décroché son siège au Palais Bourbon. Martine Etienne (Nupes-LFI), 65 ans, est conseillère municipale et tombeuse en Meurthe-et-Moselle du député sortant de la majorité. 

Un kinésithérapeute non vacciné entre à l'Assemblée

Des sportifs figurent aussi parmi les nouveaux visages du Palais Bourbon, comme Antoine Villedieu, 32 ans, fonctionnaire de police à Besançon et ancien boxeur professionnel, qui a défait une candidate de la majorité présidentielle en Haute-Saône. Double champion du monde de MMA  ("Mixed Martial Arts", les arts martiaux mixtes), il est désormais délégué départemental du RN depuis mai 2020.

Autre parcours marquant qui se détache lors de ces élections tenues sur fond de crise sanitaire toujours latente, un kinésithérapeute vauclusien, non-vacciné, fait aussi son entrée à l'Assemblée. Joris Hebrard, figure locale du RN depuis 2012, l'a emporté face à un concurrent de la Nupes en se pourfendant défenseur des "libertés publiques". L'homme de 40 ans est interdit d'exercer sa profession depuis la mi-septembre 2021, faute de respecter l'obligation vaccinale contre le Covid-19 qui incombe aux professionnels de santé.


Maëlane Loaëc (avec AFP)

Tout
TF1 Info