La réforme des retraites d'Emmanuel Macron

Retraite à 64 ou 65 ans : François Bayrou favorable à un référendum sur la réforme portée par Emmanuel Macron

Anastasia Nicolas avec AFP
Publié le 1 mai 2022 à 16h43
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le report de l'âge légal de la retraite est l'une des réformes les plus controversés du programme d'Emmanuel Macron.
Allié de la première heure, François Bayrou a défendu dimanche l'idée d'un référendum sur cette mesure explosive.
Le Président ne semble pas exclure cette piste, bien qu'il privilégie la concertation avec les partenaires sociaux.

Cette mesure-phare d'Emmanuel Macron, François Bayrou y croit. Sur le plateau de Dimanche en Politique de France 3, le président du MoDem a affirmé être "favorable" à la réforme des retraites. L'occasion de rappeler qu'en 2007, il portait déjà une telle mesure lorsqu'il s'est présenté à l'élection présidentielle, face à Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. 

Point de crispation du programme d'Emmanuel Macron, la proposition visant à repousser à 64 ou 65 ans l'âge de départ à la retraite devrait toutefois faire l'objet d'un référendum, selon le centriste. "Qu'est-ce qui fait que cette réforme des retraites est totalement explosive ?", a interrogé ce proche du chef de l'État. "Je crois que Michel Rocard avait dit : 'c'est une réforme qui fera sauter plusieurs gouvernements'. Pourquoi ? Parce qu'il y a une espèce de blocage du pays chaque fois qu'on aborde cette question." 

Si ce blocage est une menace réelle, alors il y a un moyen très simple pour [le] lever, c'est de dire : ce sont les Français qui choisiront.

François Bayrou, président du MoDem

"J'ai toujours défendu cette idée du référendum", a-t-il ajouté, reconnaissant toutefois que "ça n'est pas une idée majoritaire". Le haut commissaire au Plan a rajouté que la réforme ne devait pas être considérée comme une mesure prise pour servir les intérêts du gouvernement, mais plutôt ceux des Français. D'où leur droit de se positionner sur la question. 

"C'est pour eux que la réforme est faite et [ce sont eux] qui paient : il est légitime, si on est en situation de blocage, de leur remettre le choix", martèle-t-il, "et moi, je ne doute pas que ce choix ira dans le sens de l'équilibre".

Lire aussi

Lors de la campagne, début avril, Emmanuel Macron avait estimé que les référendums "dans le cadre de l'article 11" étaient un instrument qui pouvait être "utilisé", y compris pour une réforme des retraites. 

Cependant, le président souhaite "privilégier d'abord une large concertation politique et avec les partenaires sociaux sur ce sujet".


Anastasia Nicolas avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info