Retraites : l'opinion se durcit contre la réforme et soutient les mobilisations

Publié le 3 février 2023 à 12h24, mis à jour le 6 février 2023 à 10h28

Source : JT 20h Semaine

Alors que de nouvelles journées de mobilisation contre la réforme des retraites sont annoncées, les Français sont de plus en plus opposés au projet du gouvernement.
Ils soutiennent également massivement les manifestations et les grèves organisées à l'appel des syndicats.

Un premier mouvement très suivi le 19 janvier, un deuxième encore plus mobilisateur le 31. Alors que deux nouvelles dates de manifestations ont été annoncées les 7 et 11 février, l'opposition au projet du gouvernement ne faiblit pas. Au contraire : elle semble s'intensifier, à en croire les sondages. 

Lundi 30 janvier, une étude Toluna Harris Interactive indiquait que 65% des sondés étaient défavorables au texte, un chiffre en hausse de 4 points par rapport au 17 janvier. Aussi, le niveau de soutien au mouvement social était en hausse : +2 points, à 73%. Un sondage Elabe pour BFMTV publié mercredi 1er février indiquait lui que 71% des Français étaient opposés au projet et que 64% soutenaient les mobilisations. En outre, 60% déclaraient qu'ils comprendraient que les grévistes bloquent le pays, seul moyen selon eux de faire reculer le gouvernement. Un chiffre en augmentation de 5 points en une semaine.

Une adhésion aux mouvements de grève qui bondit

Le 1er février toujours, une enquête YouGov pour le HuffPost indiquait que 72% des Français étaient hostiles au report de l'âge légal de départ à 64 ans, en hausse de 7 points en un mois. Ils étaient 61% à ne pas vouloir entendre parler d'une réforme des retraites quelle qu'elle soit. 56% des sondés approuvaient le mouvement de contestation au projet.

Les enquêtes d'opinion vont toutes dans le même sens. Ce jeudi, un sondage BVA pour RTL annonçait que 60% des Français ne souhaitaient pas mettre en œuvre la réforme des retraites (+2 points) et 72% soutenaient les grèves (+4 points). Jeudi toujours, une étude Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro révélait que 71% des Français se félicitaient du succès des manifestations, soit 5 points de plus qu'au moment de la journée d'action du 19 janvier. Un sondage Ipsos Sopra Steria publié ce même jour par franceinfo confirmait la tendance : 64% des sondés se disaient opposés au projet, 3 points de plus qu'une autre enquête publiée par l'institut de sondage pour un autre média le 19 janvier. Là aussi, le soutien à la mobilisation bondissait, puisque 72% des Français approuvaient les mobilisations (+7 points) et les grèves (69%, +10 points). 

Les cotes de confiance de Macron et Borne au plus bas

Interrogée à ce sujet sur France 2 jeudi soir, Elisabeth Borne a dit "entendre les réticences", mais juge toujours sa réforme "indispensable". Elle doit pourtant en payer le prix politique, puisque dans le même temps, sa cote de confiance et celle d'Emmanuel Macron baissent, selon une étude Elabe publiée le 2 février. Celle du président de la République a diminué de deux points en un mois, à 30%, celle de sa Première ministre de quatre points, à 23%. Un record. 

Toutefois, tous ces sondages montrent que les Français semblent résignés, certains que le gouvernement ira malgré tout jusqu'au bout et que la réforme sera adoptée par le Parlement. C'est peut-être ces chiffres que l'exécutif regarde en priorité, bien décidé à ne rien lâcher et à aller jusqu'au bout de cette promesse de campagne du chef de l'État. Quitte à en assumer le coût politique. 


Justine FAURE

Tout
TF1 Info