Révélation de son homosexualité : Philippot réclame 50.000 euros à Closer

Le service METRONEWS
Publié le 18 décembre 2014 à 14h50
Révélation de son homosexualité : Philippot réclame 50.000 euros à Closer

VIÉ PRIVÉE - Florian Philippot réclame 50.000 euros de dommages et intérêts à Closer pour violation de sa vie privée. Le magazine people avait publié vendredi des photos en compagnie d'un homme présenté comme "son ami".

Il demande exactement la même somme que Julie Gayet après la publication de ses photos volées avec François Hollande. Florian Philippot, "outé" la semaine dernière par Closer, réclame 50.000 euros au magazine people pour ce qu'il qualifie d'"atteinte gravissime à (s)a vie privée", a-t-on appris jeudi. Une procédure en urgence se tiendra lundi matin au Tribunal de grande instance de Paris.

EN SAVOIR + >> Outing de Florian Philippot : Closer condamné pour "atteinte à la vie privée"

Pour avoir publié sur quatre pages des photos d'un week-end à Vienne avec "un journaliste de télévision", présenté comme son "ami", le vice-président du FN réclame par ailleurs à l'hebdomadaire 5.000 euros au titre des frais de justice. Ainsi que la publication du jugement en couverture, la suppression du sujet sur le site closermag.fr, l'interdiction de réexploiter les photos et encore l'injonction de communiquer le contrat et la facture pour l'achat des photos et la communication du tirage et de la diffusion.

15.000 euros versés à Julie Gayet

On ignore pour l'heure si le compagnon de Florian Philippot, dont le visage était flouté, lancera lui aussi une procédure. Mais il a affirmé dans une lettre ouverte sur Rue89 être désormais "la cible de menaces de mort, d'une chasse à l'homme".

EN SAVOIR + >> Le compagnon de Florian Philippot prend la parole face à Closer

Closer peut en tout cas se préparer à devoir mettre la main au portefeuille. Le magazine people, régulièrement attaqué par les politiques victimes de ses "paparazzades", avait par exemple été condamné en novembre à verser 10.000 euros à Arnaud Montebourg pour avoir publié des photos volées de lui et de son ancienne collègue du gouvernement Aurélie Filippetti. Les fameux clichés de l'affaire Hollande-Gayet, eux, lui avaient finalement coûté 15.000 euros de dommages et intérêts . Mais le numéro en question s'était vendu à 610.000 exemplaires.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info