En mettant en scène son abstention à l'intérieur d'un bureau de vote dimanche, Jean Lassalle a enfreint une règle du code électoral.
La Commission nationale de contrôle de campagne a signalé l'incident au Conseil constitutionnel.

Dimanche 24 avril, pour le second tour de l’élection présidentielle, Jean Lassalle a mis en scène son abstention dans son bureau de vote de Lourdios-Ichère (Pyrénées-Atlantiques). Sous les caméras, le candidat qui a recueilli 3,13% des suffrages au premier tour a pris les deux bulletins à disposition, s’est rendu dans l’isoloir et a fait mine de déposer son enveloppe dans l’urne avant de faire marche arrière et d’expliquer : "Pour la première fois de ma vie d’homme (…) je refuse de participer à ce vote, c’est-à-dire je m’abstiens". La séquence a également été diffusée par Jean Lassalle sur ses réseaux sociaux.

Une attitude dénoncée ce lundi par la Commission nationale de contrôle de la campagne, qui a indiqué à plusieurs médias avoir saisi le Conseil constitutionnel pour un "incident majeur" contre le député des Pyrénées-Atlantiques.

Le code électoral enfreint

En effet, Jean Lassalle a enfreint une règle du code électoral, qui indique que "toute discussion ou délibération des électeurs est interdite à l'intérieur des bureaux de vote". L'incident pourrait figurer au procès-verbal du bureau de vote, censé recenser "toute réclamation des électeurs ou des délégués des candidats ou des listes, ainsi que les décisions motivées prises par le bureau sur les incidents qui ont pu se produire".

Dimanche, l'ancien candidat avait d'ailleurs lui-même reconnu que son "acte (...) pourrait apparaitre choquant ou insensé". Le Conseil constitutionnel devrait rendre un avis sur cet acte dans la semaine.


J.F

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info