Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

Législatives 2022 : quel visage pour la nouvelle Assemblée ? Les résultats définitifs

Léa LUCAS
Publié le 20 juin 2022 à 6h37, mis à jour le 20 juin 2022 à 11h14
JT Perso

Source : 22h DARIUS ROCHEBIN

Les résultats définitifs des élections législatives de 2022 sont tombés dans la nuit de dimanche à lundi.
Sur les 577 sièges de l'Assemblée nationale : Ensemble! en obtient 245 ; la Nupes 131 ; et le Rassemblement national 89.
Plus d'1,2 million d'électeurs ont voté blanc, tandis que le taux d'abstention est en hausse par rapport à 2017 : 53,77% contre 52,49%.

Tard dans la soirée ce dimanche 19 juin, le ministère de l'Intérieur a dévoilé les résultats définitifs des élections législatives de 2022. Si elles s'annonçaient serrées dès le premier tour - en raison d'un coude-à-coude entre la coalition du parti présidentiel, Ensemble!, et l'alliance des partis de gauche, la Nupes -, c'est un revers pour le président réélu. 

La majorité présidentielle obtient 8 002 419 voix, devant la Nupes (6 556 198) et le Rassemblement national (3 589 465). Les Républicains terminent ces législatives avec 1 447 838 voix.  

Emmanuel Macron devra donc se contenter d'une majorité relative avec 245 sièges, loin des 289 sièges requis pour obtenir la majorité absolue dans l'hémicycle. Au sein de la majorité présidentielle, La République en marche (qui s'appellera à l'avenir Renaissance) a décroché 170 sièges ; le MoDem en a obtenu 76 ; Horizons (le parti d'Edouard Philippe) 26 ; et le Parti radical en a récolté 3.

De son côté, la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) a réussi son pari en devenant la deuxième force politique de l'Assemblée nationale, avec 131 sièges. Dans le détail : 72 sont allés à La France insoumise (LFI) ; 24 au Parti socialiste ; 23 aux écologistes et 12 au Parti communiste français. Toutefois, ce résultat ne suffit pas pour obtenir la majorité que visait Jean-Luc Mélenchon, leader de LFI, pour être désigné Premier ministre.

L'extrême droite, quant à elle, a créé la surprise en réalisant une percée historique. Le Rassemblement national (RN) décroche 89 sièges dans la future Assemblée nationale, soit 10 fois plus qu'en 2017. Le parti d'extrême droite en comptait huit, ce qui ne lui avait pas permis de constituer un groupe parlementaire, dont le seuil minimal est fixé à 15 élus. Jamais le RN ou son prédécesseur, le Front national, n'avaient compté plus de 35 députés dans l'hémicycle, c'était alors en... 1986. 

Le bloc de droite, enfin - composé des Républicains (LR), de l'UDI et des divers droite -, disposera de 74 sièges. Cela signifie que le groupe LR, qui comptabilisait plus d'une centaine de députés, perd sa place de principal groupe de l'opposition. 

53,77% d'abstention, en hausse par rapport à 2017

Sur les 22.464.276 votants, 1.235.844 électeurs ont voté blanc, soit 2,54% des inscrits, et 5,50% des votants au niveau national, selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur. Ce résultat accuse ainsi un léger recul par rapport au second tour de 2017 où plus de 1,4 million d'électeurs avaient choisi le vote blanc, soit 2,98% des inscrits et 6,99% des votants.

Lire aussi

Généralement boudées en France, les élections législatives de 2022 n'ont pas fait exception à la règle : le taux d'abstention était élevé cette année encore avec près d'un citoyen français sur deux qui ne s'est pas rendu aux urnes ce dimanche 19 juin. Cela représente 26.125.084 d'abstentionnistes (53,77%), soit une hausse de plus d'un point par rapport à 2017 (52,49%). 


Léa LUCAS

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info