Le chef de l'État a récemment indiqué que le service national universel (SNU) ne serait pas rendu obligatoire.
La secrétaire d'État Sarah El Haïry assure d'ailleurs que l'imposer n'a "à aucun moment" été envisagé par Emmanuel Macron.
C'est faux : le président a insisté à plusieurs reprises ces dernières années sur le caractère obligatoire que prendrait le SNU.

Qui dit vrai ? Dimanche, sur le plateau de France 3 Centre-Val-de-Loire, la secrétaire d’État en charge de la Jeunesse Sarah El Haïry a vivement contesté l'affirmation d'un militant des Jeunes écologistes qui l'interpellait. Ce dernier, Noé Petit, évoquait le service national universel (SNU), assurant qu'Emmanuel Macron "a voulu le rendre obligatoire" avant de reculer et de revoir sa position.

La représentante du gouvernement lui a répondu frontalement. "Vous vous opposez à un fantasme", a-t-elle lancé, ajoutant qu'à "aucun moment", le président de la République "n’a exprimé l’idée que ce soit obligatoire" d'effectuer un SNU pour les jeunes. Problème : les archives prouvent l'inverse.

Un SNU décrit à plusieurs reprises comme "obligatoire"

Contrairement à ce qu'a assuré Sarah El Haïry, le chef de l'État a clairement présenté le SNU comme un dispositif ayant vocation à devenir obligatoire. Il s'agissait d'ailleurs d'une proposition effectuée au cours de la campagne présidentielle de 2017, dont témoigne le tweet qui suit.

"Obligatoire", "universel", il n'était à l'époque pas question d'un SNU facultatif. Une fois élu, Emmanuel Macron a réaffirmé sa volonté de l'imposer aux jeunes Français. Il s'exprimait en ce sens lors d'une rencontre avec l'Association de la presse présidentielle, le 13 février 2018, expliquant alors que ce service national comporterait "une partie obligatoire, entre trois et six mois, ce n’est pas encore établi"

Comme l'a constaté Libération, le site internet du SNU lui-même a évoqué le caractère obligatoire du dispositif. "Le séjour de cohésion (phase 1) et la réalisation d’une mission d’intérêt général (phase 2) prévus dans le cadre du SNU ont vocation à devenir obligatoires pour l’ensemble d’une classe d’âge. Mais, en attendant, ces deux premières phases s’effectuent sur la base du volontariat", pouvait-on lire. 

Une page web mise à jour en ce début mai. "Le SNU n’est pas obligatoire", est-il désormais indiqué, précisant que "l’inscription au séjour de cohésion (phase 1) et à la mission d’intérêt général (phase 2) s’effectue sur la base du volontariat."

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info