Si la réforme des retraites est votée, "on continuera à manifester", assure Marine Tondelier sur LCI

Publié le 15 mars 2023 à 10h25
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : L'Invité Politique

Le travail parlementaire sur le projet de réforme des retraites continue et se rapproche du vote.
Invitée sur LCI ce mercredi, la secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts a néanmoins assuré que la mobilisation se poursuivra, même en cas de vote du Parlement.
Elle a également soutenu les initiatives parlementaires contre le projet de loi.

Huitième journée de mobilisation "et ce n'est pas la dernière" veut croire Marine Tondelier. Alors qu'une nouvelle journée d'action nationale s'ouvre contre la réforme des retraites, ce mercredi 15 mars, la secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts a exprimé sa volonté de poursuivre la mobilisation, même en cas de vote du texte. "Commission mixte paritaire ou pas, 49.3 ou pas, vote de la loi ou pas, on continuera à manifester", a-t-elle martelé sur LCI.

Soutien au référendum d'initiative partagée

"Il y a 9 Français actifs sur 10 qui sont opposés à cette réforme, les manifestations se passent de manière exemplaire, ce sont des moments de convivialité, d'espoir, et on va continuer", a encore annoncé la responsable du parti écologiste, alors que le projet de réforme des retraites doit revenir jeudi à l'Assemblée nationale pour être voté. 

"Les parlementaires vont se mettre d'accord sur la réforme, mais le gouvernement ne s'en tirera pas à si bon compte. Nous n'allons pas nous arrêter", a lancé la secrétaire nationale EELV. Une position partagée par la majorité des syndicats, à l'exception de la CFDT qui a émis quelques réserves sur la poursuite du mouvement en cas de vote de la loi. 

Mais face à la poursuite du parcours législatif du texte, Marine Tondelier a certifié qu'elle continuerait avec son parti de trouver des moyens pour s'opposer à la réforme des retraites. "Nous le ferons par tous les moyens possibles", a-t-elle indiqué, affirmant notamment son soutien à la proposition de loi de "référendum d'initiative partagée" que vont déposer des députés et sénateurs de gauche.

Pour que ce référendum d'initiative partagée soit mis en place, il faut que 185 parlementaires et près de 4,9 millions de signataires français y apportent leur soutien, avant que la loi soit promulguée. "Ça va se faire, c'est une demande forte des syndicalistes, nous l'avons signé. L'étape suivante, il faudra qu'à peu près 5 millions de Françaises et de Français signent et disent 'Je soutiens le fait que ce référendum soit organisé'", a expliqué Marine Tondelier, qui espère que le texte ne sera pas promulgué avant que le processus aille jusqu'au bout.


Aurélie LOEK

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info