Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

SONDAGE EXCLUSIF - Élections législatives 2022 : le camp présidentiel pourrait atteindre la majorité absolue

Maëlane Loaëc
Publié le 10 juin 2022 à 17h06, mis à jour le 10 juin 2022 à 17h47
JT Perso

Source : TF1 Info

Selon notre sondage Ifop-Fiducial pour LCI, le dernier avant le premier tour dimanche, le camp macroniste domine l'Assemblée et pourrait même remporter la majorité absolue.
En termes d'intentions de vote, l'alliance de gauche la dépasse très légèrement.
L'abstention pourrait quant à elle grimper jusqu'à 54%.

À l'avant-veille du premier tour des législatives, le camp macroniste confirme son avance en termes de répartition de sièges à l'Assemblée Nationale et pourrait même remporter une majorité absolue, selon le dernier sondage Ifop-Fiducial pour LCI publié ce vendredi.

Au niveau des intentions de vote, Ensemble! est pourtant légèrement dépassé par l'alliance de gauche. L'abstention, elle, concernerait plus d'un électeur sur deux, talonnant ainsi le record historique enregistré lors du dernier scrutin, en 2017.

La coalition présidentielle - qui rassemble Renaissance, La République en Marche, le Modem, Horizons et Agir -  pourrait obtenir 270 à 305 sièges, soit une vingtaine de plus que ne lui prédisait notre précédent sondage, publié mardi. Si elle atteint la barre des 289 députés, elle accédera donc à la majorité absolue, ce qui permettra au gouvernement de faire voter ses projets de loi sans embuche, sans que l'opposition puisse s'y opposer, tant que les députés macronistes lui restent fidèles. 

Capture Ifop

En revanche, si elle venait à ne pas atteindre ce seuil, elle demeurera le plus grand groupe de l'Assemblée, mais ne disposera que d'une majorité relative : les parlementaires de l'opposition étant plus nombreux que ceux du camp présidentiel, ils pourront contrecarrer le programme de l'exécutif, qui devra donc tenter des alliances au cas par cas pour faire passer ses textes. Un scénario bien différent de celui de 2017, lorsque la macronie avait raflé 350 sièges LaREM ou MoDem. 

La Nupes second groupe à l'Assemblée, premier en intentions de vote

Juste derrière la majorité présidentielle, la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) perd un peu du terrain : selon notre dernier sondage, elle enverrait de 180 à 210 députés à l'Hémicycle, contre 195 à 230 estimés la semaine passée. Celle qui s'est imposée comme l'ennemi numéro 1 pour le camp Macron campe toutefois au rang de second groupe de l'Assemblée, loin devant les Républicains. L'actuel premier groupe d'opposition devrait hériter seulement de 40 à 55 sièges le 19 juin.

Quant au Rassemblement National, dont la candidate Marine Le Pen avait pourtant obtenu 41,45% des voix au 2nd tour de la présidentielle, il se classe seulement quatrième, avec 15 à 35 députés, moins qu'escompté lors des deux précédentes enquêtes. Son concurrent d'extrême droite, Reconquête!, obtiendrait pour sa part deux sièges tout au plus. À noter également, le groupe certes minoritaire des dissidents de gauche à la Nupes, mais dont la projection en sièges grimpe à 8 à 12.  

Lire aussi

Du côté des intentions de vote en revanche, les rapports de force sont légèrement différents, les députés français n'étant pas élus à la proportionnelle mais par un scrutin majoritaire à deux tours. Dans ce classement, la Nupes devance d'une très courte marge la majorité présidentielle, avec 26,5% des suffrages (+0,5 point par rapport au 7 juin) contre 26% (+1 point). Par ailleurs, c'est le RN qui se hisse au troisième rang du classement en matière d'intentions de vote, avec 19% des voix (-2) alors que les candidats de la droite (LR, UDI et centristes) remporteraient seulement 10% des bulletins (-1), non loin du camp d'Eric Zemmour et ses 5,5% (+0,5%) et des divers gauche crédités de 3,5% des voix (=).

Capture Ifop

Enfin, l'abstention pèserait lourdement sur le scrutin : elle se maintient à 54%, soit deux points de plus qu'attendu dans une enquête de l'Ifop-Fiducial pour le Journal du Dimanche, il y a deux semaines. Un résultat supérieur aux 51,3% enregistrés au premier tour des législatives de 2017, et qui se rapproche dangereusement du record de 57,36% d'abstention atteint au second tour la même année, un score historique sous la Ve République. 

Capture Ifop

Ce recul de la participation est particulièrement inquiétant pour l'extrême droite : les électeurs ayant voté Marine Le Pen et Eric Zemmour au premier tour de la présidentielle seraient respectivement 56% et 51% à bouder les urnes. Du côté de l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon, le tableau est plus encourageant : l'abstention tombe à 48%, mais concerne encore près d'un électeur sur deux. Ceux qui ont plébiscité Emmanuel Macron et Valérie Pécresse seraient les moins nombreux à s'abstenir : 42%, de quoi expliquer en partie la dynamique qui porte encore le camp macroniste, et la place que LR parvient à se tailler tant bien que mal. 

Enquête menée du 8 au 9 juin 2022 auprès d'un échantillon de 1831 personnes inscrites sur les listes électorales issu d'un échantillon de 1967 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La méthode des quotas a été utilisée. La marge d'erreur est comprise entre 1,4 et 3,1 points. L'Ifop rappelle que ces résultats ne constituent pas un élément prédictif des résultats le jour du vote.


Maëlane Loaëc

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info