Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

SONDAGE EXCLUSIF - Législatives : Ensemble! en tête, mais pas certain d'avoir la majorité absolue

Aurélie Loek
Publié le 31 mai 2022 à 20h00
JT Perso

Source : TF1 Info

À moins de deux semaines du premier tour des élections législatives, un nouveau sondage Ifop-Fiducial pour LCI affine les résultats des derniers sondages.
C'est désormais la majorité présidentielle (Ensemble!) qui obtient le plus d'intentions de vote, avec 27%.
La Nupes suit à 25% et le RN en obtient 21%.

Les résultats restent serrés à moins de deux semaines du premier tour des législatives. Trois blocs se font toujours face dans les intentions de vote, avec un camp présidentiel légèrement majoritaire. Selon le dernier sondage d'Ifop-Fiducial pour LCI, le camp présidentiel obtiendrait, le 12 juin, 27% des suffrages (+1 depuis le 18 mai), devant l'alliance de la gauche, la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale (Nupes), à 25%.

La gauche perd la tête des intentions de vote

Alors que les derniers sondages d'Ifop-Fiducial pour LCI donnaient la gauche majoritaire, la publication des candidatures officielles et l'exposition des sondeurs à l'offre électorale réelle a donc repositionné le camp présidentiel en tête des intentions de vote au premier tour. La Nupes perd deux points par rapport aux dernières projections, notamment face à la possibilité de candidatures divers gauche qui semble diviser cet électorat.

Tandis que la campagne de la majorité présidentielle alerte contre le "danger Nupes", le Rassemblement national garde sa troisième position avec 21% (-2) d'intentions de vote pour un candidat ou une candidate se présentant sous la bannière du parti de Marine Le Pen.

Les intentions de vote des électeurs à moins de deux semaines du premier tour des législatives, selon un sondage d'Ifop-Fiducial publié le 31 mai 2022. - Capture d'écran / Sondage Ifop-Fiducial

Ces trois forces politiques devancent nettement les autres formations dans les intentions de vote. Les candidats LR-UDI et Centristes arrivent ainsi en quatrième position avec seulement 10% (-1) des intentions de vote au premier tour, ce qui constituerait toutefois un score en nette hausse par rapport à celui de Valérie Pécresse au premier tour de l'élection présidentielle (4,78%). Suivent les candidats se présentant sous la bannière de Reconquête!, le mouvement d'Eric Zemmour, à 6% (=) et les candidats divers gauche, à 4%.

Le camp présidentiel majoritaire à l'Assemblée

Pour autant, ces trois pôles d'intentions de vote ne se retrouvent pas exactement dans la projection du nombre de sièges réalisée par Ifop-Fiducial. Selon le sondage, le camp présidentiel obtiendrait la majorité avec 275 à 310 sièges. La Nupes suivrait en obtenant entre 170 et 205 sièges. Ce sont ensuite Les Républicains, UDI et les Centristes qui obtiendraient le troisième groupe le plus important dans l'hémicycle avec 35 à 55 députés, devançant le RN, qui aurait entre 20 à 50 sièges. Les candidats divers gauche en obtiendrait entre 5 à 10, Reconquête! pourrait en compter entre 1 à 4 et, enfin, entre 8 à 15 députés pourraient être élus sans étiquette.

Projection de l'intention de vote en sièges à l'Assemblée nationale, selon un sondage Ifop-Fiducial publié le 31 mai 2022. - Capture d'écran / Sondage Ifop-Fiducial
Lire aussi

41% des Français interrogés estiment par conséquent que la majorité présidentielle l'emportera à l'issue des élections législatives. Si ce score est toujours élevé, il perd six points par rapport à un précédent sondage d'Ifop-Fiducial publié le 11 mai dernier. Parallèlement, les intentions restent stables pour la Nupes puisque ce sont toujours 28% qui pensent que ce sera l'alliance de la gauche qui gagnera les législatives. Le score du Rassemblement National progresse de trois points, en atteignant les 19% à cette question.

Enfin, malgré cette avance de la majorité, 63% des Français interrogés souhaiteraient que les oppositions représentent la majorité des députés à l'Assemblée Nationale et imposent une cohabitation à Emmanuel Macron.

Enquête menée du 25 au 28 mai 2022 auprès d'un échantillon de 1796 personnes inscrites sur les listes électorales issu d'un échantillon de 1944 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La méthode des quotas a été utilisée. La marge d'erreur est comprise entre 1,4 et 3,1 points. L'Ifop rappelle que ces résultats ne constituent pas un élément prédictif des résultats le jour du vote.


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info