Après les élections législatives, une France ingouvernable ?

SONDAGE EXCLUSIF : moins d'un Français sur trois convaincu après l'allocution d'Emmanuel Macron

A Lo.
Publié le 23 juin 2022 à 20h02
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Selon notre sondage Harris Interactive pour LCI, les Français se montrent sceptiques après l'allocution du chef de l'État tirant les leçons des élections législatives.
Moins d'un tiers des personnes sondées déclarent avoir été convaincues par les propos du président de la République.

Des Français plus que jamais sceptiques. Après le revers des législatives, qui lui ont imposé une majorité relative à l'Assemblée, Emmanuel Macron a pris la parole de manière solennelle, quatre jours après le second tour. Durant cette allocution télévisée, courte au demeurant, il a appelé les différents groupes politiques d'oppositions à exprimer "en toute transparence la part d’intérêt général qu’ils sont prêts à prendre", prenant les Français à témoin. Ceux-ci n'ont cependant pas été convaincus, à en croire notre sondage. 

Moins d'un Français sur trois convaincu par Emmanuel Macron

En effet, selon un sondage exclusif Harris Interactive pour LCI, cette intervention a été perçue comme "peu convaincante" pour les Français. Moins d'un tiers des personnes sondées déclarent avoir été convaincues par les propos du président de la République, quels que soient les électorats. Un niveau faible, puisqu'il faut remonter à avril 2019 et à la conférence de presse d'Emmanuel Macron à l'issue du Grand Débat national pour trouver un niveau encore plus bas.

Sans surprise, les plus convaincus sont des proches de la majorité présidentielle (84%). Les sympathisants des autres partis se sont montrés nettement plus dubitatifs. L’électorat cible du Président, les sympathisants LR, n’apparait convaincu qu’à hauteur de 29%. Les moins convaincus sont les sympathisants RN (9%). 

Par ailleurs, 6 Français sur 10 déclarent avoir au moins entendu parler de cette intervention. Celle-ci a donc reçu un écho un peu moindre que les précédentes interventions du Président. 

Deux tiers des Français favorables à des votes texte par texte

Sur le fond, l'ouverture politique proposée par Emmanuel Macron est ressentie différemment selon les publics interrogés. 62% des Français se déclarent en faveur de l'arrivée de personnalités venant de la société civile dans un éventuel nouveau gouvernement. Du côté des sympathisants de Renaissance, le parti présidentiel, on souhaiterait un arc allant de ministres socialistes (61% favorables) aux Républicains (83% favorables), avec des membres de la formation politique présidentielle.

En outre, 80% des sympathisants de Renaissance sont contre l'arrivée de membres du RN au gouvernement. Du côté de la Nupes, quatre personnes sur cinq sont contre. Les Républicains sont, eux, plus divisés. 87% d'entre eux souhaitent que le prochain gouvernement comporte des personnalités issues de leur formation politique. Ils sont en plus 6 sur 10 de la formation de droite à souhaiter la présence de ministres Renaissance et du Rassemblement national.

En termes de consensus politique, deux tiers des Français se sont déclarés favorables à ce que chacune des formations politiques vote au moins certaines lois présentées par le gouvernement, rejoignant la solution de vote "texte par texte". À l'image des résultats des législatives, l'appétence des Français à ce que les formations politiques, hors Renaissance, soutiennent et appuient tous les projets de loi est faible. La résistance semble plus forte à gauche qu'à droite. 

Enfin, 27% des proches de La France insoumise indiquent qu’ils souhaitent une opposition systématique de la part de leur formation politique. Ils sont 19% du côté des sympathisants d’EELV à se positionner de la sorte et 15% pour les proches du Parti socialiste. De l'autre côté du spectre politique, 22% des sympathisants du Rassemblement national veulent une opposition systématique contre 6% chez les Républicains.

Méthodologie : enquête menée en ligne le 22 juin 2022, après l'intervention du Président de la République, auprès d'un échantillon de 1205 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. La méthode des quotas a été utilisée. La marge d'erreur est comprise entre 1,4 et 3,1 points.


A Lo.

Tout
TF1 Info