Après les élections législatives, une France ingouvernable ?

Stanislas Guerini estime sur LCI qu'"il est un peu tôt" pour dire si Elisabeth Borne engagera sa confiance

Aurélie Loek
Publié le 29 juin 2022 à 10h22
JT Perso

Source : L'Invité Politique

Stanislas Guerini n'a pas pris de position claire concernant le vote de confiance auquel pourrait se soumettre la Première ministre à l'Assemblée nationale.
Selon le ministre, le plus important est de pouvoir "continuer à avancer".
Il a par ailleurs jugé probable un remaniement avant le 5 juillet.

"Je pense qu'il est un peu tôt pour le dire". Invité de l'Interview politique d'Elizabeth Martichoux sur LCI, ce mercredi 29 juin, le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques s'est montré prudent concernant un éventuel vote de confiance auquel pourrait se soumettre la Première ministre, Elisabeth Borne, devant l'Assemblée nationale. Selon lui, une décision sera prise à l'issue des discussions avec les différents responsables des groupes parlementaires.

Une décision à l'issue des consultations avec les groupes parlementaires

"Ce qui compte, c'est de pouvoir construire des majorités pour faire avancer les textes", a défendu Stanislas Guerini, ajoutant : "Je crois effectivement qu'il est raisonnable pour la Première ministre de voir quel est le fruit de ces consultations pour pouvoir prendre sa décision." 

Un décret convoquant une session extraordinaire du Parlement le 5 juillet prochain et précisant le déroulé de cette session avait provoqué le doute sur la tenue d'un vote de confiance, celle-ci n'étant pas assuré du fait de la majorité relative du camp présidentiel à l'Assemblée nationale. Finalement, la question serait toujours en cours de réflexion à Matignon, comme l'a confirmé à son tour la porte-parole du gouvernement, Olivia Grégoire, sur BFMTV et RMC.

"Je veux être très claire ce matin : ce n'est pas parce que ce n’est pas inscrit que la Première ministre ne pourrait pas le faire. Aucune porte n'est fermée au moment où je vous parle", a expliqué la porte-parole. Selon elle, Elisabeth Borne prendra sa décision "dès le début de la semaine prochaine, milieu de la semaine prochaine".

Lire aussi

Si la majorité présidentielle est donc toujours à la recherche de majorité, Stanislas Guerini a affirmé qu'il n'y aurait pas "d'accord à bâtir avec le RN", répétant qu'il n'y avait "pas d'alliance avec l'extrême droite dans notre pays". Par ailleurs, le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques a jugé qu'il était "probable" qu'un remaniement se tienne avant la Déclaration de politique générale de la Première ministre, mardi 5 juillet.


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info