Les élections régionales et départementales 2021

Stanislas Guérini : les résultats du premier tour des régionales, "une déception pour LaREM"

V.M
Publié le 21 juin 2021 à 9h03, mis à jour le 29 juin 2021 à 16h46
JT Perso

Source : TF1 Info

INVITE POLITIQUE - Le délégué général de La République en marche était lundi matin sur LCI pour tirer les enseignements du premier tour des élections régionales et départementales. "Une déception", a-t-il reconnu, après l'hécatombe des résultats pour la majorité présidentielle.

Un parti présidentiel éliminé dans plusieurs régions (Hauts-de-France, Rhône-Alpes, Occitanie), en situation délicate dans les autres. Lundi matin, l'heure était plutôt à l'amertume au sein de la majorité, l'une des grandes perdantes du premier tour des élections régionales et départementales.

Invité politique de LCI, le délégué général de LaREM, Stanislas Guérini, ne pouvait qu'acter la douche froide subie par son mouvement et ses alliés. "C'est une déception pour nous, chez LaREM", a-t-il reconnu. "Cela montre le chemin à parcourir pour avoir une implantation locale. On a encore beaucoup de pain sur la planche."

"Dans bon nombre de régions, nous ne sommes pas qualifiés au second tour, je ne peux pas m'en satisfaire", a-t-il poursuivi, tout en expliquant que ces difficultés étaient aussi liées à la jeunesse de son mouvement. "Nous n'étions pas implantés localement, cela fait une différence. Nous allons continuer à tracer notre chemin."

"Les ministres qui se sont présentés aux départementales ont réussi parce qu'ils avaient un ancrage local", a insisté le patron de LaREM. 

"Les Français n'ont pas répondu à une question nationale"

Évoquant en particulier les Hauts-de-France, où la présence en nombre de membres du gouvernement n'aura pas permis d'inverser la tendance, Stanislas Guérini a rendu hommage à ces ministres qui, à l'instar d'Eric Dupond-Moretti, "se sont lancés dans ces élections avec beaucoup de sincérité. Le résultat n'est pas à la hauteur, mais il ne faut jamais regretter d'avoir participé à une bataille électorale".

Interrogé à propos de l'abstention record enregistré dimanche, Stanislas Guérini a jugé que "la clé pour l'avenir, c'est d'être capable de proposer un projet de société qui donne envie. En 2017, Emmanuel Macron l'a fait."

Lire aussi

Le patron du parti macroniste s'est toutefois empressé d'évacuer l'idée que ces élections pourraient constituer un échec pour Emmanuel Macron, notamment dans la perspective de la prochaine présidentielle. "Les Français n'ont pas répondu à une question nationale, ils ont répondu à une question régionale et départementale. Ils ont massivement apporté leur confiance aux sortants", a-t-il insisté. 


V.M

Tout
TF1 Info