Taxation des rentes : des propositions attendues "d'ici juin" par le gouvernement

par J.F. avec AFP
Publié le 2 avril 2024 à 15h55

Source : JT 20h Semaine

Ce mardi en réunion de groupe à l'Assemblée nationale, le Premier ministre a demandé aux parlementaires de la majorité de lui faire "d'ici à juin" des propositions "sur la taxation des rentes".
Gabriel Attal souhaite apaiser une partie de sa majorité, inquiète de son projet de réforme de l'assurance chômage et d'un effort mal réparti pour résorber les déficits.

Cela suffira-t-il à calmer la colère des députés de l'aile gauche de la majorité ? Ce mardi en réunion de groupe à l'Assemblée nationale, le Premier ministre a annoncé son intention de confier à la majorité une mission chargée de lui faire "d'ici à juin" des propositions "sur la taxation des rentes". "J'ai souhaité confier une mission à notre majorité, une mission conduite par Jean-René Cazeneuve, notre rapporteur du budget, avec un représentant de chaque groupe" de la majorité, a dit Gabriel Attal, selon des propos rapportés par Matignon. Nadia Hai représentera Renaissance, Jean-Paul Mattei le MoDem, et un autre député qui n'a pas encore été désigné le groupe Horizons. 

"On doit être à l'offensive"

"On va trancher ce débat ensemble, car on ne doit pas subir, mais on doit être à l’offensive. Maîtriser les débats qui montent dans l'opinion. Faire des propositions et décider. Mais on doit surtout avancer de manière coordonnée, cohérente. C'est l'objet de cette mission", a expliqué le chef du gouvernement, alors que la majorité est divisée sur les moyens de réduire le déficit, qui atteint 5,5% du PIB en 2023, loin des 3% autorisés par Bruxelles.

La création de cette mission semble être un geste à destination des voix, au sein de la majorité, qui se sont élevées ces derniers jours pour protester contre le projet de réforme de l'assurance chômage qui pourrait réduire la durée d'indemnisation des demandeurs d'emploi ou encore une augmentation des impôts pour redresser les finances publiques. Gabriel Attal avait déjà entrouvert la porte la semaine dernière à cette idée de taxation. Il avait affirmé sur TF1 ne "jamais (avoir) eu de dogme sur le sujet" des superprofits, rappelant que les énergéticiens et les laboratoires de biologie avaient déjà été soumis à une taxe spécifique. Le chef du gouvernement avait refusé de toucher à deux "lignes rouges" : les classes moyennes et les entreprises.

Le président du groupe MoDem Jean-Paul Mattei avait déjà proposé, en vain, de relever le taux du prélèvement forfaitaire ("flat tax") sur les revenus du patrimoine, une mesure qui ciblerait les contribuables les plus aisés. Ira-t-il de nouveau vers cette solution avec ses collègues de la majorité ?


J.F. avec AFP

Tout
TF1 Info