Thierry Solère tacle Laurent Wauquiez et son "cancer de l'assistanat"

La rédaction de LCI
Publié le 18 septembre 2017 à 2h38, mis à jour le 18 septembre 2017 à 3h02
Thierry Solère tacle Laurent Wauquiez et son "cancer de l'assistanat"

Source : Yann Bohac/SIPA

TROLL - Sur Radio J, le député Constructifs LR - UDI a critiqué la retraite du Conseil d'État que le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes s'apprête à toucher alors qu'il n'a siégé que deux mois au sein de l'institution.

Thierry Solère, député Constructifs LR-UDI, ne s’est pas montré tendre dimanche à l’égard du favori pressenti pour prendre la direction de son parti en décembre prochain. Sur Radio J, le questeur de l’Assemblée nationale a vivement critiqué Laurent Wauquiez qui percevra une retraite du Conseil d’État, organe où il n’a siégé que quelques mois. "Dans le genre ‘cancer de l'assistanat’, c'est tout à fait caractéristique", a lancé, sarcastique, Thierry Solère, en référence à cette expression utilisée par Laurent Wauquiez lorsqu’il était ministre de Nicolas Sarkozy.

"Pour moi, c'est terrible, je comprends que les gens soient en colère! Quand on tente de faire des efforts, c'est assez triste", a ajouté le député des Hauts-de-Seine. Selon Thierry Solère, ce type de pratiques, même si elles sont légales, créent "un décalage formidable entre les Français". "J'aimerais que la loi mette fin à cette pratique", a indiqué Thierry Solère, qui soutient avec son groupe parlementaire la politique du gouvernement.

Une retraite dans un cadre "prévu par la loi"

"Merci à Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Valérie Pécresse, Emmanuel Macron... qui ont démissionné de la fonction publique pour ne pas entrer dans ce schéma-là" lorsqu'ils se sont lancés en politique, a ironisé Thierry Solère.  Laurent Wauquiez avait répondu le 14 septembre sur sa page Facebook aux critiques du site Lyon Capitale qui s'interrogeait sur la "légalité" de ses cotisations au Conseil d'Etat, où il ne siège plus, affirmant agir dans un cadre "prévu par la loi".

Rappelant que le candidat à la présidence de LR avait "de nouveau été placé en détachement de son poste au sein du Conseil d'État, le 4 septembre", Lyon Capitale s'interrogeait, dans un article publié mercredi, "sur la légalité de cette pratique, qui permet à des fonctionnaires élus de cumuler points de retraite et avancement pour des postes qu'ils n'occupent pas".

"La France a besoin d'une droite forte et crédible face à Emmanuel Macron", lance Laurent WauquiezSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info