"Trois SMIC en moyenne" : indignation après l'erreur d'un ministre sur le salaire d'une assistante maternelle

A. Lo.
Publié le 28 octobre 2022 à 23h16
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Une déclaration du ministre des Solidarités a fait réagir ce vendredi.
En plein examen du projet de financement de la sécurité sociale pour 2023, Jean-Christophe Combe a largement surévalué le salaire des assistants maternels.
Reconnaissant son erreur, il a assuré ne pas être "déconnecté".

Une erreur qui aurait presque pu passer inaperçue. En plein examen du projet de financement de la sécurité sociale pour 2023 à l’Assemblée nationale ce mercredi 26 octobre, le ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées a fait réagir en surévaluant largement le salaire des assistantes et assistants maternels.

"L'assistante maternelle, elle gagne en moyenne un SMIC par enfant gardé", raisonne ainsi Jean-Christophe Combe, ajoutant par ailleurs que puisqu'une assistante maternelle gagne trois enfants en moyenne, elle gagnerait donc "trois SMIC". "Oui, monsieur", affirme encore le ministre alors que sa déclaration provoque l'indignation à gauche de l'hémicycle.

Le ministre va par la suite rapidement se reprendre, et rectifier son erreur. "Oui, pardon, un tiers de SMIC multiplié par trois en moyenne, donc ça fait un SMIC effectivement, pardon", reconnait-il à l'Assemblée. Cette erreur aurait pu passer inaperçue si l'extrait des débats n'avait pas été le lendemain partagé sur les réseaux sociaux, faisant largement réagir. 

Certains opposants au gouvernement n'ont d'ailleurs pas hésité à exploiter cette erreur. "Comment peut-on être aussi éloigné de la réalité d’une profession dont son ministère à la charge ?", s'est notamment insurgée la députée du Rassemblement nationale de Gironde, Hélène Laporte tandis que le groupe parlementaire de La France insoumise a qualifié l'épisode d'"hallucinant". Au point que l'ancien directeur général de la Croix-Rouge s'est de nouveau fendu d'une explication ce vendredi 28 octobre sur Twitter.

Lire aussi

"Je ne suis pas 'déconnecté', je me suis trompé et je l'admets humblement. J'ai d'ailleurs immédiatement rectifié mes propos", a tenu à préciser le ministre, ajoutant par ailleurs que "les assistantes et les assistants maternels comme l'ensemble des professionnels de la petite enfance sont assurés de mon soutien". Une rencontre entre le ministre et ces acteurs de la petite enfance doit avoir lieu vendredi prochain, dans le cadre de la réforme du complément de mode de garde, inscrite dans le PLFSS 2023.


A. Lo.

Tout
TF1 Info