L'info passée au crible
Verif'

Université : y a-t-il une "baisse de l'investissement" par étudiant ?

Felicia Sideris
Publié le 29 mars 2022 à 12h45
JT Perso

Source : L'Invité Politique

Yannick Jadot a regretté, ce mardi sur LCI, la baisse de "l'investissement par étudiant" en France.
C'est vrai, l'investissement pour chaque étudiant diminue, mais le budget alloué aux universités augmente.
Plus précisément, la dépense publique en la matière augmente moins vite que le nombre d'étudiants.

Ne pas miser sur la jeunesse, c'est aller vers le "déclin". C'est particulièrement offusqué que Yannick Jadot a évoqué le sort des étudiants sous le quinquennat d'Emmanuel Macron. Selon le candidat à l'Élysée, qui était l'invité de LCI ce mardi 29 mars, "l'investissement par étudiant diminue" aujourd'hui en France. "Une aberration" pour l'avenir du pays, qu'il compte bien "changer" s'il arrive au pouvoir. Mais que nous montrent réellement les chiffres ? 

Des effectifs qui explosent

Les propos du candidat sur le plateau de LCI visent très clairement à donner l'impression que le budget alloué aux études supérieures est en baisse. Il n'est d'ailleurs pas le seul candidat à critiquer le bilan du chef de l'État en la matière. Valérie Pécresse a, elle aussi, l'habitude de pointer la baisse du financement des études depuis le mandat de Nicolas Sarkozy, quand elle était aux manettes du ministère de l'Enseignement supérieur.

Et pourtant, ce budget n'a cessé d'augmenter. Dans le projet de loi de finances pour l'année 2012, on découvre ainsi que 25,4 milliards d'euros en crédits de paiement de l'État étaient alloués à la Recherche et l'enseignement supérieur. En 2020, cette somme était de 28,49 milliards d'euros, toujours selon le projet de loi de finances de l'année.

Alors, le candidat écolo a-t-il tort ? Pas vraiment. Si la dépense de l'État est en hausse quasi ininterrompue depuis les années 80, le coût par étudiant ne cesse de baisse. Ce paradoxe s'explique en fait par un changement de démographie. 

Lire aussi

Ce phénomène, illustré dans le graphique ci-dessous, c'est la direction de l'évaluation de la prospective et de la performance (Depp) qui l'explique le mieux. Selon une note publiée en mai dernier par cette branche en charge des statistiques sur l'éducation, le nombre d'élèves sur les bancs des facs a crû de 21% en dix ans. Avec des effectifs qui "augmentent fortement", et plus vite que le budget, le coût moyen par étudiant diminue mécaniquement. Celui-ci a connu une baisse de 7,9 % depuis 2009, toujours selon la même source. 

Évolution de la dépense, de la dépense moyenne et des effectifs de l'enseignement supérieur, arrêtée aux données de 2019 - DEPP-MENJS-MESRI, Compte de l’éducation

En résumé, alors que la dépense publique à destination des universités augmente, elle n'est pas à la hauteur de l'explosion des effectifs. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info