Valéry Giscard d'Estaing est décédé à l'âge de 94 ans

Valéry Giscard d'Estaing à l'Académie Française : derrière l'homme d'Etat, l'homme de lettres

Léa LUCAS
Publié le 3 décembre 2020 à 0h09, mis à jour le 3 décembre 2020 à 11h41
JT Perso

Source : Sujet Digital LCI

L'essentiel

LETTRE - Homme d'Etat, Valéry Giscard d'Estaing voulait une seconde vie consacrée à l'écriture. Son vœu fut exaucé. Elu à l'Académie française en 2003, il venait tout juste de publier son 5e roman , "Loin du bruit du monde".

De Valéry Giscard d'Estaing, la plupart des Français ont d'abord connu l'homme de chiffres puis l'homme d'État. Moins l'amoureux de la littérature. Troisième président de la Ve République de 1974 à 1981, il succède à Georges Pompidou après un parcours de haut fonctionnaire. Enarque et polytechnicien, il a occupé des fonctions au sein de plusieurs gouvernements : secrétaire d'État aux Finances (1959 - 1962), ministre des Finances et des Affaires économiques (1962-1966), ministre de l'Économie et des Finances (1969 - 1974). Une carrière où les chiffres ont longtemps masqué un amour profond pour les lettres. 

Lors de son septennat, il publie un essai, Démocratie française, vendu à plus d'un million d'exemplaires. Les essais suivants sont des ouvrages politiques, perçus comme des livres-programmes en prévision de futures élections. Le dernier date de 2014, Europa, la dernière chance de l'Europe. Il publie aussi ses mémoires entre 1988 et 2006, intitulées Le pouvoir et la Vie

Mais, c'est en 1994 seulement que cet admirateur de Maupassant et Flaubert publie son premier roman apolitique et sentimental, Le Passage (Robert Laffont). "C'est l'histoire d'une rencontre, et non celle d'un amour, explique-t-il à L'Express dans un entretien de novembre 1994. Une rencontre qui doit transformer le héros. En apparence, il ne se passe pas grand-chose. On suppose que l'intrusion d'une jeune femme représente l'inattendu dans une existence méticuleuse, assez agréable, mais sans force, sans risques. Après le passage de cette femme qui bouscule tout (...) rien ne sera plus comme avant pour lui." 

"J'ai toujours pensé qu'après une vie consacrée à l'action, une seconde vie pour l'écriture serait passionnante"

Valéry Giscard d'Estaing

"J'ai toujours pensé qu'après une vie consacrée à l'action, une seconde vie pour l'écriture serait passionnante", expliquait-il alors. La création la plus élevée est la création artistique ou littéraire, fragile mais irremplaçable." Plusieurs autres romans signés VGE sont sortis en librairie en 2009, 2011, 2014 : La Princesse et le Président, Mathilda, La Victoire de la Grande Armée. 

Auteur d'essais et de romans, il était un candidat potentiel pour occuper le fauteuil numéro 16 de l'Académie Française (sur les quarante fauteuils au total), laissé vacant par le décès de Léopold Sédar Senghor, premier président de la République du Sénégal et premier africain à y siéger. Sa candidature a reçu le soutien de Jean d'Ormesson ainsi que celui d'Hélène Carrère d'Encausse, première femme nommée Secrétaire perpétuel, chargée de représenter l'institution dans les cérémonies officielles. 

Valéry Giscard d'Estaing a finalement été élu en 2003 et a fait son entrée au sein de l'Académie Française le 16 décembre 2004. Il a remporté ce siège dès le premier tour avec 19 voix sur 34 votants, et est devenu le premier ancien président de la République à accéder à ce rang. A 94 ans, il venait tout juste de publier son dernier roman : Loin du bruit du monde.