Vaucluse : le "dépeceur de Montauban" candidat aux législatives

A Lo.
Publié le 4 juin 2022 à 17h38, mis à jour le 5 juin 2022 à 8h07

Source : TF1 Info

Germain Gaiffe est l'un des candidats sans étiquette de la 2e circonscription du Vaucluse pour les législatives.
Cet homme de 55 ans, surnommé le "dépeceur de Montauban", a passé les 24 dernières années en prison.
Il avait été condamné en 2003 pour le meurtre d'un homme d'affaires en 1997.

Les électeurs de la 2e circonscription du Vaucluse auront du choix. Dans ce territoire où se présente le porte-parole de Reconquête !, Stanislas Rigault, jeune soutien d'Éric Zemmour et dont la suppléante est Marion Maréchal, une autre candidature fait parler d'elle. Il s'agit de celle de Germain Gaiffe. Cet homme de 55 ans est surnommé le "dépeceur de Montauban".

25 ans de prison mais pas de peine d'inéligibilité

Celui-ci a effectivement été arrêté en 1998, après être sorti de prison quelques mois plus tôt pour "vol à main armé", pour le meurtre d'un homme d'affaires dans le Tarn-et-Garonne. Celui-ci avait été retrouvé découpé en plusieurs morceaux dans la Garonne en janvier 1998. Lors du procès, en 2003, Germain Gaiffe avait nié avoir découpé le corps, mais parlait plutôt d'accident. Il avait été condamné à vingt-cinq ans de prison. 

Mais pas de peine d'inéligibilité. Désormais sa dette envers la société payée, Germain Gaiffe est donc libre de se présenter aux élections législatives, dont les deux tours se dérouleront le 12 et 19 juin prochain. Ce n'est pas sa première tentative. En 2017, alors qu'il était encore en prison, il avait tenté de déposer sa candidature, mais n'avait pas eu l'autorisation de se présenter.

Au-delà de son surnom, l'homme s'était également fait connaître pour s'être marié avec Alfredo Stranieri, "le tueur aux petites annonces". Lors du mariage, célébré en 2013, le terroriste Carlos et l'humoriste controversé Dieudonné étaient présents comme témoins. Le couple avait par ailleurs revendiqué dans des courriers la paternité de la fille de Rachida Dati. L'ancienne Garde des Sceaux avait aussitôt porté plainte.

Interrogé par La Provence, Germain Gaiffe a assuré que s'il était élu député de la République, sa première proposition de loi serait d'empêcher tout candidat ayant un casier judiciaire de se présenter à une élection. 

"Je serai le premier à être destitué de mon mandat", a-t-il reconnu, ironique, auprès du quotidien.


A Lo.

Tout
TF1 Info