Élection présidentielle 2022

VIDEO - "10 minutes pour convaincre" : l'interview de Nicolas Dupont-Aignan au 20H de TF1

La rédaction de TF1info
Publié le 4 avril 2022 à 0h08, mis à jour le 4 avril 2022 à 16h30
JT Perso

Source : JT 20h WE

Nicolas Dupont-Aignan était l'invité de "Dix minutes pour convaincre, mes 100 premiers jours", ce dimanche sur TF1.
Le candidat de Debout la France a détaillé quelles seraient ses premières mesures s'il était élu le 24 avril prochain.

Que ferait Nicolas Dupont-Aignan le jour de son investiture s'il était élu président de la République ? "Je prends les dossiers de tous les cabinets d'étude McKinsey, je les mets à la poubelle et je lance une grande opération mains propres au sommet de l'Etat", a-t-il répondu ce dimanche sur le plateau de TF1. "Les banques d'affaires, les cabinets d'étude, les laboratoires pharmaceutiques ne pilleront plus l'Etat. Je rends l'Etat aux Français, au service du peuple, du bien commun."

Ses premières mesures d'urgence seraient en faveur du pouvoir d'achat des Français, a-t-il assuré. Il promet notamment de plafonner le prix de l'essence à 1,70 euros, et de baisser la TVA sur les produits de première nécessité. Pour les retraités il propose l'indexation des pensions de retraite sur l'inflation, et pour tous les salariés gagnant jusqu'à trois smic un 13e mois financé non pas par les entreprises mais grâce à "la chasse au gaspillage de l'Etat". 

"Stopper les éoliennes qui ne servent à rien"

En faveur de l'écologie, sa première mesure serait de réindustrialiser le pays pour "produire en France". Son objectif est de "relocaliser 1 million d'emplois", et d'y inciter les entreprises en divisant par deux l'impôt sur les sociétés pour les PME qui investissent en France. Il veut aussi "stopper les éoliennes qui ne servent à rien" et rediriger cet argent "vers la rénovation thermique des foyers".  

Lire aussi

Habitera-t-il à l'Elysée ? Non, "j'habiterai chez moi", a indiqué Nicolas Dupont-Aignan, ajoutant par ailleurs qu'il réduirait "fortement l'indemnité des présidents, ministres" et supprimerait "les privilèges des anciens présidents, Premier ministres. Parce que si ça va si mal aujourd'hui c'est parce qu'une fois au pouvoir ils perdent la tête, ils sont hors sol"


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info