VIDÉO - Crise agricole : semaine décisive pour Gabriel Attal

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Joséphine De Franqueville, Matthieu Desmoulins, Frédéric Jolfre
Publié le 29 janvier 2024 à 9h14

Source : JT 20h WE

Le Premier ministre a tenu une réunion de crise ce dimanche, en fin d’après-midi, après un déplacement dans une ferme le matin.
Gabriel Attal est sous pression, alors qu'il doit prononcer son discours de politique générale mardi à l’Assemblée.

Apparaître tout sourire, maître de la situation, alors que la crise agricole vient bousculer ses premiers jours à Matignon. Opération déminage pour le Premier ministre depuis plusieurs jours. En effet, Gabriel Attal ne quitte plus le terrain. 36 heures seulement après son déplacement en Haute-Garonne, il est de retour au contact. "Effectivement, il y a eu un débat sur le fait que je vienne ce matin parce qu'une partie de mon équipe me disait 'Tu as ta déclaration de politique générale mardi, il faut que tu restes dans ton bureau à la travailler'", expliquait dimanche lors de son déplacement en région le Premier ministre.

Cette semaine est cruciale pour le locataire de Matignon. Mardi après-midi, le Premier ministre doit prononcer sa déclaration de politique générale. C’est son grand oral et il veut imprimer sa marque. Mais un conseiller exécutif nous confie que son discours n’est pas encore écrit et qu’il peut évoluer en fonction de la mobilisation des agriculteurs. "Il y aura des annonces sur l'agriculture, mais le ton dépendra des prochaines heures et des blocages", nous explique-t-il.

“Est-ce que vous craignez le blocage de Paris, Monsieur le Premier ministre ?”. À cette question, Gabriel Attal préfère laisser son ministre de l'Agriculture répondre ce matin. “Bloquer l’ensemble de l'Île-de-France, je ne suis pas sûr que ça va rendre service aux intérêts des agriculteurs”, explique Marc Fesneau.

D'un côté, le gouvernement se rassure. Le nombre de barrages a fortement diminué : 38 pour la journée de dimanche contre une centaine vendredi. Mais de l'autre côté, la crainte d'un durcissement du mouvement grandit. "Le risque, c'est de se retrouver avec un mouvement de plus en plus dur maintenant que le ventre mou de la contestation commence à lâcher les blocages", nous explique une ministre sous couvert d'anonymat.

Quelles seront les annonces du Premier ministre ? Des aides pour la transmission des fermes, des revalorisations des retraites, des règlements moins contraignants sur les pesticides ? "Je leur ai conseillé de ne pas lâcher sur les phytos, parce que les Français n'en veulent plus dans leur assiette", nous explique une députée de la majorité. Au milieu des autres sujets brûlants, éducation, sécurité, pouvoir d'achat, l'agriculture risque de prendre beaucoup plus de place que prévu.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Joséphine De Franqueville, Matthieu Desmoulins, Frédéric Jolfre

Tout
TF1 Info