VIDÉO - Applaudissements et "bon débarras" : les adieux de l'Assemblée à Manuel Valls

Vincent Michelon
Publié le 2 octobre 2018 à 20h49
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

DEPART - Candidat à la mairie de Barcelone, Manuel Valls, démissionnaire de tous ses mandats en France, a fait ses adieux mardi à l'Assemblée nationale. L'ancien Premier ministre a témoigné de "sa reconnaissance à la France", sous les huées des députés LFI et l'ovation de la majorité parlementaire.

Le visage fermé, manifestement ému, Manuel Valls a fait ses adieux à la représentation nationale, mardi, alors qu'il s'apprête à entamer une nouvelle vie en se portant candidat à la mairie de Barcelone, en Espagne. 

Accueilli par les huées dans les rangs de La France insoumise et par les applaudissements de la majorité parlementaire, l'ancien Premier ministre a exprimé "sa reconnaissance à la France, un pays unique qui donne la possibilité à quelqu'un qui est né à l'étranger" de devenir maire, député et chef d'un gouvernement. 

"Je voudrais exprimer ma reconnaissance à la politique, si décriée et si indispensable à notre République", a-t-il poursuivi, y ajoutant sa reconnaissance "à chacun" des députés, y compris ses opposants, "car c'est ma conception de la politique". 

Le discours d'adieu de Manuel Valls Source : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible
Lire aussi

"La pire des choses est de susciter l'indifférence"

Manuel Valls a enfin exprimé sa reconnaissance "aux électeurs d'Evry et de la première circonscription de l'Essonne", alors que l'opposition locale le critiquait depuis plusieurs semaines pour son absentéisme. 

"Pour un ancien Premier ministre, la pire des choses serait de susciter l'indifférence", a déclaré Edouard Philippe à l'adresse de son prédécesseur. "Au vu des réactions dures ou chaleureuses et respectueuses, on peut dire que vous n'avez jamais suscité l'indifférence", a poursuivi le chef du gouvernement. Ce dernier a rendu un hommage appuyé au rôle de Manuel Valls au lendemain des attentats de 2015. "Vous avez, à des moments où la France était menacée, trouvé les mots. La France vous en sera toujours reconnaissante", a conclu Edouard Philippe. 


Vincent Michelon

Tout
TF1 Info