VIDÉO - "Arrêtez de vapoter" : Élisabeth Borne sermonnée à l'Assemblée, au lendemain du plan anti-tabac

par J.F
Publié le 30 novembre 2023 à 12h43

Source : TF1 Info

Alors qu'elle s'exprimait à la tribune, mercredi, la députée LFI Caroline Fiat n'a pas apprécié qu'Élisabeth Borne vapote sur les bancs de l'Assemblée nationale.
"C'est un mépris total", a-t-elle lancé à la Première ministre.
Elle a aussi rappelé que le gouvernement a présenté son plan anti-tabac mardi.

Ce n'est pas la première fois qu'Élisabeth Borne est prise en flagrant délit de vapotage sur les bancs de l'Assemblée nationale. Ce mercredi 29 novembre, alors que la députée LFI Caroline Fiat défendait la motion de censure déposée par son groupe après un nouveau 49.3 du gouvernement dans le cadre de l'examen du projet de budget de la Sécu 2024, elle n'a pas apprécié que la Première ministre tire sur sa cigarette électronique. "Vapoter dans cette enceinte, pendant que je suis en train de vous parler, c'est un mépris total, c'est un mépris total", a-t-elle lancé, agacée. "Et pour rappel, c'est pas bon pour la santé", a ajouté celle qui est aussi vice-présidente de l'Assemblée nationale.

"Madame la Première ministre, sincèrement, alors que le ministre de la Santé hier pour des raisons de santé publique a annoncé qu'il ne fallait plus fumer sur les plages, aux abords des bâtiments publics", avait-elle déclaré auparavant, référence au plan tabac annoncé mardi par Aurélien Rousseau, prévoyant notamment une nouvelle augmentation du prix du tabac et la généralisation d'espaces publics extérieurs sans tabac. "Ici nous écrivons la loi, on n'est pas au-dessus des lois", a ajouté l'élue de Meurthe-et-Moselle.

La pratique est-elle autorisée ?

Élisabeth Borne est très souvent aperçue en train de vapoter sur les bancs de l'Assemblée nationale. En a-t-elle le droit ? TF1info avait répondu à cette question dans un article daté de juillet 2022 (dont le lien est disponible ci-dessus). A priori, il est interdit d'utiliser une vapoteuse au palais Bourbon, assimilé à un lieu de travail comme un autre. Les textes indiquent ainsi que "la consommation des produits du vapotage est interdite (...) dans les lieux accueillant des postes de travail, fermés et couverts à usage collectif", et peut être sanctionnée d'une amende de 35 euros.


J.F

Tout
TF1 Info