Agression violente d'une grand-mère et sa petite-fille à Bordeaux : la classe politique dénonce un acte "ignoble" et "insupportable"

par J.F.
Publié le 20 juin 2023 à 12h13, mis à jour le 20 juin 2023 à 13h54

Source : TF1 Info

La violente agression d'une septuagénaire et de sa petite-fille de 7 ans lundi à Bordeaux a provoqué une vague d'indignation politique.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé une agression "ignoble" qui doit être "sévèrement" punie.

La vidéo diffusée lundi soir sur Twitter a provoqué l'effroi. On y voit un homme s'engouffrer à travers la porte d'un bâtiment en plein jour, puis en extirper de force une femme âgée et une enfant, les projetant violemment à terre sur le trottoir, avant de quitter les lieux. La dame, âgée de 73 ans, a déclaré "avoir été violentée par un homme qui aurait tenté d'enlever la fillette" de 7 ans, et il aurait pris la fuite en voiture en raison des "aboiements du chien du foyer"

Ce SDF âgé de 29 ans et de nationalité française connu de la police pour au moins une vingtaine, "nie les faits". Il a été placé en garde à vue "des chefs de violation de domicile, tentative d'enlèvement et séquestration, violences sur personne vulnérable et mineure de 15 ans". Ce mardi, l'ensemble de la classe politique réagit et exprime sa stupeur et son indignation.  

Le maire écologiste de Bordeaux, Pierre Hurmic, s'est dit "extrêmement choqué par cette agression" lors d'une conférence de presse. Son prédécesseur Nicolas Florian  (LR) a dénoncé des "images insupportables" et appelé "à la plus grande sévérité dans la réponse pénale".

Ces faits doivent être très sévèrement punis pour qu’ils ne se répètent plus jamais."
Gérald Darmanin

"Ignoble agression à Bordeaux", a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. "Ces faits, d’une rare violence, doivent être très sévèrement punis pour qu’ils ne se répètent plus jamais." Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a évoqué une "violence gratuite (...) qui illustre le besoin de sécurité pour les Français" et indiqué que le gouvernement avait augmenté "plus que jamais le budget de la justice", ainsi que les effectifs des forces de l'ordre.

À l'extrême droite, au contraire, on met en cause la politique gouvernementale. "Ces agressions sont quotidiennes et l'insécurité, aggravée par le chaos migratoire, devient endémique. Combien faut-il de vidéos comme celle-ci pour que le pouvoir réagisse?", a ainsi tweeté Marine Le Pen, alors que le suspect serait Français, né à Bordeaux. 

"Ces images d’une attaque gratuite ciblant une femme et une fillette à Bordeaux sont terrifiantes. Je ne veux pas d’une France où l’on peut être agressé, pour rien, sur le pas de sa porte", a exprimé le président du RN Jordan Bardella. "Quelle horreur. Bordeaux aujourd'hui. Voilà ce qu'ils ont fait de notre pays. Français, réveillez-vous", a réagi Eric Zemmour sur Twitter. 

"Le profil de l’agresseur de Bordeaux a de quoi nous révolter. (...) Ce multirécidiviste en chef devrait être en prison", a jugé le président des Républicains Eric Ciotti. 

La gauche condamne la récupération politique

A gauche, certains ont souligné les manquements du gouvernement pour mieux agri sur la santé mentale, alors que le suspect a dit à la procureure être suivi au plan psychiatrique et être en rupture de traitement. "Notre société est malade et de nombreux faits de violences sont liés à la santé mentale qui est abandonnée par ce gouvernement", a estimé Aurélie Taché (EELV). D'autres ont condamné la récupération politique de l'extrême droite. "J'ai vu que certains déjà essayaient de récupérer cet événement. Je pense que la récupération des faits divers, c'est toujours extrêmement compliqué", a réagi sur LCI le député insoumis Eric Coquerel, président de la commission des Finances.


J.F.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info