La flambée des prix de l'énergie

Bouclier tarifaire pour les HLM chauffés à l'électricité : "un oubli qui sera réparé très rapidement"

Aurélie Loek
Publié le 20 septembre 2022 à 10h31, mis à jour le 20 septembre 2022 à 10h53
JT Perso

Source : L'Invité Politique

Le bouclier tarifaire du gouvernement ne concerne pas le chauffage collectif, excluant les locataires en HLM.
Mais le ministre délégué au Logement, Olivier Klein, a assuré que le gouvernement travaille pour que ces ménages fragiles soient aussi protégés.
Cette rectification pourrait coûter entre "900 et un milliard" d'euros.

"Là où il y a un oubli, on le répare", a certifié Olivier Klein. Invité de l'Interview politique de LCI, ce mardi 20 septembre, le ministre délégué à la Ville et au Logement a réaffirmé sa détermination de protéger l'ensemble des Français face à l'explosion des prix de l'énergie, et notamment les locataires HLM.

Une "petite niche" de plusieurs centaines de millions d'euros

En effet, ceux-ci, comme les locataires en copropriétés, sont exclus depuis le début de la mise en place du bouclier tarifaire puisque cela relève d'entreprises. Or, le dispositif de protection du gouvernement plafonne seulement les prix de gaz et d'électricité des chauffages individuels, permettant d'aider exclusivement les particuliers, mais laissant de fait de côté des ménages fragiles.

Une rectification avait été par la suite apportée pour les HLM se chauffant au gaz, rien en revanche dans le même sens pour les logements sociaux se chauffant à l'électricité. "Une petite niche qui a été oubliée", a reconnu le ministre Olivier Klein, tout en assurant que "la Première ministre et l'ensemble du gouvernement travaillent" afin que cette erreur soit rectifiée. 

Si les concertations sont toujours en cours et que le dispositif n'est pas encore fixé, cette rectification devrait malgré tout coûter "entre 900 et un milliard" d'euros pour l'ensemble de la période, soient les années 2022 et 2023. Cette modification permettra par conséquent au bouclier tarifaire de s'appliquer "sur le chauffage électrique collectif de la même manière qu'il s'applique sur le chauffage collectif au gaz et il prendra en compte la période passée et la période à venir".

Lire aussi

Celui qui est également maire de la Clichy-sous-Bois a d'ailleurs expliqué que "les organismes HLM ne doutent pas qu'on est en train de travailler, donc il y a un certain nombre d'appels de charges, de régulation de charges qui ont été envoyées, les choses vont s'organiser". En cette période, il a malgré tout appelé à la prudence les résidents en général confrontés à des reprises d'abonnements, expliquant qu'il fallait faire attention à "ne pas reprendre au prix fort, sur une période trop longue", un contrat énergétique.


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info