Les résultats des élections européennes provoquent un séisme dans le pays, alors que le Rassemblement National est arrivé en tête.
L'annonce d'Emmanuel Macron concernant la dissolution de l'Assemblée a surpris les Français.
Si certains jugent ce choix risqué, d'autres le trouvent "courageux".

Ils ne s'y attendaient pas. Comme de nombreux Français ce lundi matin, au lendemain de la percée historique du Rassemblement national (RN) aux élections européennes, des collègues assis à la terrasse d'un café de Sète (Hérault) tentaient de comprendre l'annonce d'Emmanuel Macron. "Un choix extrême mais pas d'autre choix, quand il y a un désaveu à ce point en étant à la gouvernance", explique dans le reportage en tête de cet article l'un d'eux. "Je ne sais pas si c'est le bon choix mais c'est son choix", renchérit le second tandis qu'un troisième estime : "c'est un risque qu'il prend d'ailleurs tous les journaux le disent mais après il faudra qu'il assume".

Ce choix est inattendu mais respecté. "Maintenant, il faut prendre une décision, je crois que c'est bien, c'est courageux".

Il faudra donc retourner voter dans trois semaines. Ce retour aux urnes n'est-il pas trop hâtif ? Nombreux sont ceux à se poser la question. "Ça paraît rapide parce que je me demande si les formations politiques vont avoir le temps de s'organiser", dit un passant.

Le temps est court, mais pour ces habitants de Sète, l'enjeu est important. La future majorité préoccupe déjà. "On ne sait pas, on ne les a pas eu. Après, il y a l'autre camp au niveau du président où il faut qu'ils se battent", explique une riveraine.


La rédaction de TF1 Reportage - Pauline LEFRANÇOIS et Manon SCARZELLO

Tout
TF1 Info