Le recours au cabinet McKinsey fait des remous

Campagnes électorales d'Emmanuel Macron : que cherchent les enquêteurs du parquet national financier ?

TF1info | Reportage : Matthieu Desmoulins, Sarah-Lou Cohen, Bastien Augey
Publié le 26 novembre 2022 à 11h43
JT Perso

Source : Le JT

Le Parquet National Financier (PNF) a ouvert deux enquêtes en octobre dernier.
L'une cible les comptes de campagne d'Emmanuel Macron, l'autre porte sur de possibles faits de favoritisme.
Dans les deux cas, le rôle du cabinet de conseil McKinsey est au cœur de l'instruction.

Les procédures avaient été tenues secrètes depuis le mois d'octobre. Deux informations judiciaires ont été ouvertes : l'une pour des soupçons de tenue non conforme de comptes de campagne, l'autre pour suspicion de favoritisme. Pendant les campagnes présidentielles de 2017 et de 2022, plusieurs salariés du cabinet McKinsey se seraient impliqués à titre personnel pour le candidat Macron. 

Le Parquet National Financier veut savoir s'ils ont été correctement intégrés dans les comptes de campagne, comme l'explique le sujet du 20H de TF1 en tête de cet article. Et si, depuis l'élection, ils ont pu être récompensés en marchés publics. Si l'instruction établit des responsabilités, sur le volet "comptes de campagne", toutes les personnes impliquées pourraient à terme être poursuivies, y compris le candidat.

Je crois que le cœur de l'enquête n'est pas votre serviteur

Emmanuel Macron

Le président de la République assure qu'il n'a rien à se reprocher. "Je ne crains rien et (...) je crois que le cœur de l'enquête n'est pas votre serviteur", a-t-il réagi ce vendredi devant des journalistes, en marge d'un déplacement à Dijon. Même si l'évolution de l'instruction venait à le mettre en cause, Emmanuel Macron bénéficie de l'immunité présidentielle. Sur ce dossier, il ne peut donc être entendu ni par les juges, ni par les enquêteurs, jusqu'à la fin de son mandat en 2027.

Lire aussi

Le "McKinseyGate" avait été érigé par l'opposition, pendant la dernière campagne présidentielle, en symbole d'une connivence douteuse avec les milieux d'affaires. Les études du cabinet de conseil McKinsey, rémunérées à un niveau élevé, auraient joué un rôle non négligeable dans les prises de décision du gouvernement français. Par ailleurs, la firme semble n'avoir payé aucun impôt sur les sociétés en France depuis une dizaine d'années. Une enquête préliminaire pour blanchiment aggravé de fraude fiscale avait été ouverte contre la société américaine en mars dernier.


TF1info | Reportage : Matthieu Desmoulins, Sarah-Lou Cohen, Bastien Augey

Tout
TF1 Info