Le gouvernement est "enclin à accompagner" TotalEnergies dans la mise en place d'une nouvelle ristourne à la pompe pour aider le pouvoir d'achat des Français, a indiqué son porte-parole ce mercredi.
En revanche, il estime avoir assez taxé l'entreprise sur ses bénéfices réalisés en France, et n'envisage pas de nouvelle taxation.
Le groupe pétrolier vient de déclarer des bénéfices records de 19 milliards d'euros en 2022, le plus important de son histoire.

Des bénéfices records, alors que l'inflation atteint des sommets dans plusieurs pays du monde. Ce mercredi, le groupe TotalEnergies a indiqué avoir dégagé le bénéfice le plus important de son histoire grâce à l'envolée des cours du gaz et du pétrole dans le sillage de la guerre en Ukraine : 19 milliards d'euros. Toujours réticent à taxer davantage ces bénéficies - comme le lui réclame l'opposition de gauche - le gouvernement s'est en revanche montré favorable à ce que le groupe mette de nouveau en place une ristourne à la pompe pour faire baisser les prix des carburants.

"Son PDG s'est dit ouvert à remettre une ristourne, nous sommes enclins à accompagner cette annonce de TotalEnergies, que tous les efforts puisent être fait pour réduire le coût du carburant à la pompe pour les Français", a indiqué le porte-parole du gouvernement Olivier Véran à l'issue du Conseil des ministres. "J'ai entendu la volonté de TotalEnergies de mettre en place une ristourne et nous l'accueillons favorablement", a-t-il répété. Interrogé sur le montant de cette ristourne, il a ajouté : "Plus on agit pour le pouvoir d'achat des Français, mieux je me porte."

Pas de taxe supplémentaire

En revanche, le ministre a défendu la position du gouvernement de ne pas taxer davantage le groupe pétrolier, comme le réclame la gauche depuis des mois. "Je comprends que le chiffre de 19 milliards, dans le contexte que nous connaissons, puisse choquer, et que puisse se poser la question du fonctionnement ou des dysfonctionnements de l'économie mondiale s'agissant des très grands", a estimé Olivier Véran, refusant de juger si cela était bien ou mal et d'exprimer un jugement moral. 

Mais "les 19 milliards d'euros de bénéfice ne sont pas 19 milliards d'euros de bénéfice réalisés en France. TotalEnergies est un groupe dont le siège social est français mais qui réalise l'immense majorité de son activité dans tous les pays du monde. Et à ce titre, dans chaque pays dans lequel il réalise son activité il est taxé selon les règles fiscales du pays concerné. En France, il réalise un bénéfice de 350.000 millions d'euros, a été taxé à hauteur de 200 millions et se voit prélever des dispositifs comme les surprofits des énergéticiens, soit 2 milliards d'euros supplémentaires de fiscalité du fait que c'est un groupe français."


J.F.

Tout
TF1 Info