Le casse-tête des élections européennes pour les petites communes : elles ont jusqu'à lundi pour trouver assez de panneaux pour les 37 listes en course cette année.
C'est un record et ça peut coûter cher comme le montre ce reportage du 13H de TF1 à Brie-sous-Matha en Charente-Maritime.

Il ne reste plus que cinq jours pour tout mettre en place. Cette année, c'est un record, 37 listes sont candidates aux élections européennes. Ce petit village manque d'affichage. Alors, les agents réutilisent tout ce qui est possible. "On recycle des piquets de vignes et après, on installe les panneaux par-dessus. C'est du système D", sourit Bruno Goursaud, agent municipal à Brie-sous-Matha (Charente-Maritime).  Pour cette commune de 180 habitants, cela représente un coût non négligeable. "Deux-centes euros, assure Bernard Goursaud, maire (SE) de Brie-sous-Matha, si on avait mis des panneaux réglementaires qui serviraient une fois tous les dix ans, on en aurait entre 2000 et 4000 euros." 

L'affiche est fondamentale parce qu'en un seul regard, on va comprendre ce qu'est le parti animaliste, le message qu'il porte et le programme qu'il va défendre.
Hélène Thouy, tête de liste du Parti animaliste

Même problème à quelques kilomètres de là. En principe, dix lieux d'affichage sont installés dans la ville. Cette année, c'est mission impossible. "Avec les 37 listes, ça fait 370 panneaux à installer. C'est énorme, on a demandé à réduire pour ces élections-là. Donc, on passe de dix à deux", affirme Gaëlle Texier, directrice générale des services à la mairie de Matha (Charente-Maritime).

Un casse-tête pour la municipalité, mais aussi pour les candidats de petites listes, comme le Parti pirate ou Pour une humanité souveraine. Difficile d'exister dans ces conditions. "C'est encore plus difficile d'émerger par rapport à de grosses têtes de liste. L'affiche est fondamentale parce qu'en un seul regard, on va comprendre ce qu'est le parti animaliste, le message qu'il porte et le programme qu'il va défendre. Le véritable et premier enjeu est de se faire connaître des électeurs", déclare dans la vidéo du 13H de TF1 en tête de cet article, Hélène Thouy, tête de liste du Parti animaliste. Pour les communes en difficulté, des solutions existent, sonder les panneaux en deux ou coller les affiches sur les murs des bâtiments publics.


La rédaction de TF1 | Reportage Tristan Vartanian, Christel Arfel

Tout
TF1 Info