Valéry Giscard d'Estaing est décédé à l'âge de 94 ans

Chirac/Mitterrand : le rival et l'adversaire de Valéry Giscard d'Estaing

Publié le 3 décembre 2020 à 20h19, mis à jour le 3 décembre 2020 à 23h34
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

En plus de 60 ans de vie politique, Valéry Giscard d'Estaing a côtoyé quatre générations de présidents. De Gaulle, Pompidou, Mitterrand et Chirac, sans oublier Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron, sans doute en filigrane, le plus giscardien de tous.

Ce président d'un seul mandat aura croisé tous ceux de la Ve République. A commencer par De Gaulle qui, très vite, comprend que Giscard est un jeune homme pressé. Et que le costume de ministre des Finances sera bientôt trop juste pour lui. Il est admirateur du général, même s'il s'en émancipe en votant contre son référendum sur la régionalisation en 1969. Dès lors entre gaulliste et giscardien, les morceaux ne se recolleront jamais vraiment.

En 1974 pourtant, Giscard et Chirac font alliance. À l'un l'Elysée, à l'autre Matignon. Mais deux poignées de main ratées en crispation bien visible, les incidents s'enchainent. Entre les deux hommes, l'ambiance est polaire. Invité à Brégançon en 1975 à la Pentecôte, Chirac parlera d'un Giscard hautain et monarque. La rupture est consommée quand Chirac a démissionné de sa fonction de Premier ministre.

En 1981, les Chiraquiens appellent à voter Mitterrand au second tour de la présidentielle. Jacques Chirac lui-même ne soutient pas Giscard. Entre les deux hommes, la détestation ne s'arrêtera plus jusqu'au grand âge et le huis clos feutré du Conseil constitutionnel.

Avec François Mitterrand, il n'y a pas de haine, mais la rudesse des combats politiques. Un premier en 1974, Giscard l'emporte. Sept ans plus tard, François Mitterrand, à son tour, aura peaufiné ses formules. Les deux hommes se reverront plusieurs fois en Auvergne et à Paris aussi pour l'inauguration du musée d'Orsay initiée par Giscard et qui ne portera jamais son nom.

Giscard croisera aussi, au hasard de ses rencontres, comme en 2014 Emmanuel Macron, qui deviendra trois ans plus tard comme lui, le plus jeune président de la République.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info