VIDÉO - Violences à Romans-sur-Isère : la maire attend une réponse spécifique pour "des jeunes de plus en plus difficiles à gérer"

par T.G.
Publié le 27 novembre 2023 à 8h26

Source : TF1 Info

Invitée sur LCI, Marie-Hélène Thoraval, maire de Romans-sur-Isère, a déploré des "comportements qui dépassent l'entendement".
L'édile a regretté une "mobilisation tardive l'État" sur son territoire.

"En neuf ans de mandat, j'ai vu une évolution avec des jeunes de plus en plus difficile à gérer". Invitée ce lundi sur LCI, Marie-Hélène Thoraval, la maire DVD de Romans-sur-Isère, a déploré la violence issue des quartiers de sa ville et qui a entrainé la mort de Thomas, 16 ans, il y a une semaine.

"J'aimerais être entendue sur ce qu'est la vie dans ces quartiers", a déclaré la maire. "Les actes de la semaine dernière, ayant entrainé la mort d'un adolescent, aujourd'hui, je dis stop. On ne peut pas dire que l'État n'a rien fait. Pour autant, aujourd'hui, on a des jeunes qui n'ont aucun repère ni éducation, qui passent au travers de tous les filets, culture de l'excuse. On ne peut pas plus rester dans cette situation."

"Régler ses comptes par de la violence n'a jamais entrainé quelque chose de positif

Regrettant une "mobilisation tardive de l'État", Marie-Hélène Thoraval a estimé que "ces difficultés sont présentes dans toutes les villes moyennes de France." Elle l'assure : depuis sa prise de fonction il y a neuf ans, elle a constaté "une évolution avec des jeunes de plus en plus difficile à gérer, des comportements qui dépassent l'entendement. On ne peut pas en rester là."

Si "moins de 5% de la population pose un problème dans ce quartier (ndlr : de la Monnaie)", la maire souscrit au terme "d'ensauvagement" utilisé notamment par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dans cette affaire. "Dès lors, il faut une réponse spécifique", insiste l'élue. Avant de prévenir : "Certains jeunes n'ont aucun cadre, mais sont "récupérables", d'autres sont en situation d'échec depuis le début et d'autres présentent des comportements qui relèvent pour certains de pathologies psychiatriques."

Après un week-end marqué par des tensions avec l'ultradroite, présente notamment dans les rues de Romans-sur-Isère, Marie-Thoraval souhaiterait une "retenue nécessaire de la part de certains intervenants". 

"Régler ses comptes par de la violence n'a jamais entrainé quelque chose de positif", a ajouté la maire, selon laquelle il n'y a "pas lieu de faire des manifestations".


T.G.

Tout
TF1 Info