La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Le vaccin russe Spoutnik V bientôt utilisé en France ? Emmanuel Macron ne ferme pas la porte

Idèr Nabili
Publié le 3 février 2021 à 11h25
JT Perso

Source : TF1 Info

VACCINATION - Invité du 20H de TF1 ce mardi, le président de la République ne s’est pas montré défavorable à l’utilisation du vaccin russe Spoutnik V en France pour accélérer la campagne de vaccination, mais a rappelé qu’il s’agissait d’une "décision scientifique".

Des doses du vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19 seront-elles un jour injectées en France ? Le président de la République ne ferme pas la porte. Invité du 20H de TF1 ce mardi, Emmanuel Macron a en effet admis que l’homologation du vaccin russe pouvait être envisagée au sein de l’Union européenne. "Pour qu'un vaccin soit autorisé, il doit déposer une autorisation de mise sur le marché", a toutefois rappelé le chef de l'État.

"Il y a plusieurs semaines, j’ai pris l’initiative d’envoyer une mission scientifique en Russie pour échanger avec les équipes" et "les échanges ont été tout à fait positifs", a indiqué le président de la République. Ce mardi, l’efficacité de ce vaccin a été dévoilée dans une revue médicale, The Lancet. "Des publications semblent indiquer une très forte efficacité", à plus de 91%, a salué Emmanuel Macron. "Mais nous ne pouvons pas le distribuer en France tant que le producteur russe n’a pas soumis une autorisation de mise sur le marché à nos autorités."

"Il faut que nos concitoyens soient protégés"

Pour lui, cette démarche est "normale", il s’agit d’une "question de responsabilité sanitaire". Mais "à la minute où il la déposera, dans les meilleurs délais, les autorités européennes regarderont scientifiquement, de manière indépendante, ce vaccin", a promis le chef de l'État. Ensuite, "en fonction de ces résultats et des preuves", l’Agence européenne du médicament "l'homologuera, ou pas".

Quoi qu’il en soit, "ce n'est pas une décision politique", pour Emmanuel Macron. "C’est une décision scientifique, et heureusement. Il faut que nos concitoyens soient protégés." À ce jour, trois vaccins sont autorisés au sein de l’Union européenne : Pfizer, Moderna et AstraZeneca. "D'autres suivront", a-t-il assuré. Mais le vaccin russe a d'ores et déjà été commandé par un premier pays membre de l’UE, la Hongrie.


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info