Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Jean-Michel Blanquer en vacances à Ibiza : l'opposition réclame sa démission

La rédaction de LCI
Publié le 18 janvier 2022 à 7h42, mis à jour le 18 janvier 2022 à 9h31
JT Perso

Source : TF1 Info

SCANDALE - Les révélations de Mediapart lundi restent en travers de la gorge de l'opposition. Selon le média en ligne, Jean-Michel Blanquer aurait annoncé le nouveau protocole sanitaire pour les écoles début janvier depuis Ibiza. Les appels à la démission se multiplient.

Jean-Michel Blanquer voulait déconnecter quelques jours hors du pays. Selon les informations de Mediapart dévoilées lundi, le ministre de l'Éducation nationale se trouvait en vacances à Ibiza lorsqu'il a dévoilé le nouveau protocole sanitaire pour les écoles le 2 janvier, à la veille de la rentrée.

Si l'information a été confirmée lundi soir par le ministère, qui indique qu'il a "travaillé à distance", cela ne suffit pas à faire retomber la polémique, alors que les consignes avaient été jugées trop tardives pour les parents d’élèves et le corps enseignant. Ils avaient à ce sujet exprimé leur colère lors d’une journée de grève massive, jeudi dernier. Scandalisée, l'opposition demande depuis lundi soir sa démission.

Les appels à la démission lancés à gauche comme à droite

"C'est sûr que les pieds dans l'eau et un cocktail à la main à Ibiza, son protocole sanitaire devait lui paraître hyper clair & opérationnel ! Quel mépris !", lance l'eurodéputée Insoumise et présidente du groupe de gauche au Parlement, Manon Aubry. Ce mardi sur Sud Radio, le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière, a estimé que Jean-Michel Blanquer "devrait rendre service à l'école et démissionner". "Trop c’est trop. Jean-Michel Blanquer doit démissionner", fulmine également la députée Mathilde Panot, présidente du groupe France Insoumise à l’Assemblée nationale.

Jean-Michel Blanquer a le droit à des vacances, mais il a surtout le droit de bosser pour éviter que la rentrée des classes soit une pagaille absolue !

Yannick Jadot

"Ce niveau de mépris et d’irresponsabilité n’est pas acceptable", fustigeait lundi Yannick Jadot, candidat à l'élection présidentielle, et qui demande "à nouveau la démission" du ministre. "Jean-Michel Blanquer a le droit à des vacances, mais il a surtout le droit de bosser pour éviter que la rentrée des classes soit une pagaille absolue !", tacle-t-il de nouveau ce mardi sur France 2. Même son de cloche du côté de Sandrine Rousseau, finaliste déçue de la primaire écologiste. "Toi, le ou la prof, tu es revenu un jour plus tôt pour préparer la rentrée ? Eh bien sache-le ton ministre s’en fiche", ironise-t-elle.

Il a le droit de prendre des vacances, mais c'est vrai que c'est très désinvolte.

Anne Hidalgo, maire de Paris

"Quand l’improvisation naît d’un mensonge, la confiance n’est plus possible", fustige Olivier Faure, premier secrétaire du Parti Socialiste. "Il a le droit de prendre des vacances, mais c'est vrai que c'est très désinvolte", a quant à elle jugé ce mardi sur LCI  la maire PS de Paris, Anne Hidalgo. "En plus, ce protocole qu'il a écrit, rédigé, adressé un dimanche soir, la veille de la rentrée, sans que personne ne soit prévenu ou associé en amont, apprendre qu'il le fait depuis Ibiza, voilà la légèreté avec laquelle il traite sa fonction, les enseignants et les parents d'élèves." "La vraie question… et quelles réactions de sa hiérarchie #Castex et #Macron ?!", a pour sa part tweeté le sénateur PS Rachid Temal.

Ce mardi matin sur Cnews, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré ne pas être "là pour faire la leçon". "Il y a une règle qui est fixée par le gouvernement s'agissant des vacances, c'est qu'il faut être joignable en permanence. Il n'y a aucune raison de penser que ça n'était pas le cas pour Jean-Michel Blanquer."

Chez les Républicains, la colère gronde aussi. Lundi en fin de soirée, le porte-parole de Valérie Pécresse, Othman Nasrou, demandait à ce que Jean-Michel Blanquer s'explique. "Depuis 2 semaines, la rentrée scolaire vire au cauchemar pour les parents, les enseignants et les enfants", rappelle-t-il.

"Les macronistes font vivre un enfer aux Français, en particulier aux enfants à l’école, et on apprend ce soir que le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, lui, gère tout ça depuis Ibiza", attaque d'autre part le candidat des Patriotes à l’élection présidentielle Florian Philippot. "Démission immédiate !", ajoute-t-il.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info