"Elle n'est pas très à l'aise" : Attal veut débattre d'agriculture avec Le Pen… qui le renvoie vers Bardella

par J.F.
Publié le 21 février 2024 à 12h17, mis à jour le 21 février 2024 à 12h24

Source : TF1 Info

Gabriel Attal se dit "prêt" à débattre avec Marine Le Pen, cheffe des députés RN, au sujet de l'agriculture.
Mais pour cette dernière, à quelques mois des élections européennes, le Premier ministre devrait plutôt débattre avec la tête de liste du parti Jordan Bardella.
"Madame Le Pen est présidente du premier groupe d'opposition au Parlement. À ce titre-là, c'est avec elle qu'il est légitime que je débatte", a répondu le chef du gouvernement ce mercredi.

"Si le Rassemblement national veut transformer les champs en un terrain politique, alors je suis prêt à un débat sur l'agriculture avec Marine Le Pen", a dit le Premier ministre dans une interview au Figaro mise en ligne mardi soir. La cheffe des députés RN lui a répondu dans la foulée sur X, estimant que "le Premier ministre cherche à brûler les étapes". "En pleine campagne européenne 'l'arme anti-Bardella' devrait surtout accepter le débat que lui a proposé notre tête de liste et président du Rassemblement National, Jordan Bardella." 

Ce mercredi à l'issue de sa conférence de presse dressant l'état des lieux de l'agriculture française, Gabriel Attal a répondu aux deux dirigeants du Rassemblement national et justifié son choix de débattre avec Marine Le Pen plutôt qu'avec Jordan Bardella"Il est tête de liste pour les européennes et président de son parti. Je ne suis ni tête de liste pour les européennes, ni président de mon parti, je suis Premier ministre. Madame Le Pen est présidente du premier groupe d'opposition au Parlement. À ce titre-là, c'est avec elle qu'il est légitime que je débatte", a-t-il expliqué aux journalistes. 

"Je constate qu'elle ne veut pas. Ça montre manifestement qu'elle n'est pas très à l'aise sur ces questions-là et qu'elle a peur que ça se voit", a ajouté le chef du gouvernement, assurant qu'il n'avait "jamais eu de problème par le passé à débattre avec Jordan Bardella".

Il faut que Gabriel Attal vienne débattre avec moi
Jordan Bardella

Un peu plus tôt sur CNews, le chef du RN avait réaffirmé la position de son parti : "Gabriel Attal a été nommé, d'après les mots de la macronie, comme une arme anti-Bardella pour les élections européennes. Alors il faut que Gabriel Attal vienne débattre avec moi."

À quelques jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture, Gabriel Attal estime qu'il "ne peut pas être l’otage de joutes politiques" et qu'il "n’est pas le lieu pour mener la campagne des élections européennes". Le chef du gouvernement estime que pour le RN, "les agriculteurs sont de la chair à canon électorale. Ils montent sur des tracteurs et formulent beaucoup de propos d’estrade mais derrière on ne trouve ni bilan, ni cohérence".


J.F.

Tout
TF1 Info