Damien Abad accusé de violences sexuelles, un ministre dans la tourmente

Damien Abad, un ministre en accusation

Publié le 22 mai 2022 à 20h20, mis à jour le 23 mai 2022 à 15h30
JT Perso

Source : JT 20h WE

Fraichement nommé ministre des Solidarités au sein du gouvernement d'Élisabeth Borne, Damien Abad est déjà dans la tourmente.
Deux femmes l'accusent de viols et d'agressions sexuelles.
Des faits qu'il nie catégoriquement.

En déplacement dans le Calvados dimanche matin, Élisabeth Borne a été interpellée sur les accusations de viol contre Damien Abad, son tout nouveau ministre des Solidarités. La Première ministre a été claire : "Je n'ai pas plus d'éléments que le fait que l'affaire a été classée sans suite. Je peux vous assurer que s'il y a des nouveaux éléments, si la justice est à nouveau saisie, on tirera toutes les conséquences de cette décision".

Dans une enquête de Mediapart, deux femmes témoignent. L'une, qui n'a pas déposé plainte, dénonce un viol qui aurait été commis en 2010, après un verre pris avec Damien Abad, dans un hôtel où elle affirme s'être réveillée en sous-vêtements, avec le sentiment d'avoir pu être droguée. L'autre dénonce une relation sous contrainte psychologique en 2011 d'un homme politique qu'elle admirait. Sa plainte déposée en 2017 sera classée sans suite.

Quant à Damien Abad, lourdement handicapé, il conteste les faits : "Je suis contraint aujourd’hui de préciser que, dans ma situation, l’acte sexuel ne peut survenir qu’avec l’assistance et la bienveillance de ma partenaire. Que sans le consentement et la participation pleine et entière de l’autre, rien n’est possible". Le 16 mai dernier, l'Observatoire des violences sexuelles en politique, créé dans la foulée du mouvement MeToo, est contacté par l'une des victimes présumées. Jusque-là, les partis politiques ont gardé le silence, à l'exception de la Première ministre qui s'est exprimée sur le sujet ce matin.

TF1 | Reportage I. Marie, R. Maillochon


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info