VIDÉO - Débat Macron-Le Pen : sur l'école, un échange musclé confrontant deux visions opposées

Publié le 21 avril 2022 à 14h41

Source : TF1 Info

Lors du débat d'entre-deux-tours ce mercredi 20 avril, Emmanuel Macron et Marine sur Le Pen se sont frontalement opposés en exposant leur projet pour l'école.
Retrouvez leur passe d'armes dans la vidéo en tête de cet article.

Ce sont deux visions bien différentes qui se sont opposées lors du débat de l'entre-deux-tours. Avec difficulté, les présentateurs du débat Léa Salamé et Gilles Bouleau ont interrogé les candidats à l'Élysée sur leur projet concernant l'éducation. Tandis qu'Emmanuel Macron a exposé sa volonté de donner plus de liberté pédagogique aux établissements, Marine Le Pen a demandé plus d'autorité au sein des écoles.

Libertés pédagogiques contre autorité dans les classes

Le président sortant a ainsi expliqué vouloir poursuivre sa réforme de l'école avec un renforcement des "fondamentaux". Reconnaissant en substance une erreur de sa part, Emmanuel Macron a annoncé notamment qu'il reviendrait sur la réforme du lycée en remettant un enseignement de mathématiques obligatoire jusqu'au baccalauréat. Il a souhaité aussi continuer à dédoubler les classes et à plus sensibiliser sur la question de l'orientation.

De son côté, la candidate d'extrême droite a pointé la question de la sécurité au sein des établissements. "Je pense qu'il faut être beaucoup plus sévère", a déclaré Marine Le Pen, souhaitant privilégier l'exclusion définitive si besoin, quitte à mettre en place des internats spécifiques pour ces enfants. "Moi je crois beaucoup à l'école, je crois à l'assimilation républicaine, je crois que le rôle de l'école comme creuset républicain est fondamental", a poursuivi la représentante du Rassemblement national. 

Celle-ci a par ailleurs attaqué Emmanuel Macron sur son projet controversé sur l'éducation, pointant le mécontentement des professeurs. L'échange entre les deux candidats a été plutôt musclé sur cette thématique, chacun s'accusant de ne pas avoir les bons chiffres. Ce fut également l'occasion pour Marine Le Pen d'attaquer le président sortant sur l'accroissement de l'utilisation de cabinets de conseil sous son quinquennat, en faisant une rapide allusion à l'un d'entre eux, le cabinet McKinsey.


Aurélie LOEK

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info