Fillon candidat de la droite pour 2017

VIDÉO - Primaire de la droite et du centre : dans les coulisses du quatrième et dernier débat

Publié le 24 novembre 2016 à 5h40
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

TIC TAC - En attendant jeudi 21h, les répétitions s'enchaînent sur le plateau du débat de l'entre-deux tours de la primaire de la droite et du centre. Et pour cause : l’exercice auquel se prêteront les deux finalistes n'aura plus rien à voir avec les trois débats d'avant le premier tour.

Derrière les pupitres, il ne manque plus que les candidats. En attendant jeudi 21h, les répétitions s’enchaînent sur le plateau du quatrième débat de la primaire de la droite et du centre.

Style de présidence, vie quotidienne, place de la France dans le monde... durant 1h40, les trois interviewers interrogeront François Fillon et Alain Juppé.

Pour ne rien manquer, douze caméras seront braquées sur eux. Aux manettes ? Un habitué des grands débats télévisés, avec une spécificité depuis le début de cette primaire. "Les plans de coupe sont autorisés, c’est-à-dire passer à un plan d’écoute du candidat qui ne parle pas", explique Tristan Carné, le réalisateur du débat. Et d’ajouter : "Quand quelque chose de dur est dit par l’un des candidats, on a envie de voir comment l’autre encaisse c’est là où l’enjeu des plans de coupe a toute son importance."

Chacun fourbit ses armes

A quatre jours du vote, cet unique débat de l’entre-deux tours revêt une importance particulière pour les deux finalistes. D’où la nécessité de repérer les lieux pour leurs soutiens. "C’est l’aboutissement de la campagne", confirme Myriam Levy, conseillère en communication de François Fillon.

"Evidemment, c’est un moment important : on a un second tour imprévisible que François Fillon aborde aujourd’hui en position favorable", explique Gilles Boyer, directeur de campagne d'Alain Juppé, avant d’ajouter : "Mais on a vu et je suis payé pour savoir que la position du favori n’est pas toujours la meilleure."

Pour Alain Juppé, une bonne prestation face à François Fillon serait la bienvenue s’il veut tenter d’inverser la tendance. En attendant, dans chaque camp chacun fourbit ses armes et peaufine sa stratégie.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info