Élection présidentielle 2022

"Madame 20h02", "président impuissant"... Les 5 moments forts du débat Pécresse-Zemmour sur TF1-LCI

Idèr Nabili
Publié le 10 mars 2022 à 23h41
JT Perso

Source : Emission Spéciale Politique

Valérie Pécresse et Éric Zemmour étaient les invités de TF1 et LCI ce jeudi soir pour un "face-à-face" inédit.
L'occasion de plusieurs passes d'armes pour les deux candidats à l'élection présidentielle, au coude-à-coude dans les intentions de vote.
Voici cinq moments marquants.

Un débat inédit et particulièrement musclé. Ce jeudi, à un mois du premier tour, TF1 et LCI proposaient un "face-à-face" entre la candidate des Républicains Valérie Pécresse, et celui de Reconquête! Éric Zemmour. Les deux prétendants à l'Élysée n'ont pas mâché leurs mots pour attaquer leur adversaire et se replacer dans la course au second tour. Retour sur les séquences fortes de cet affrontement.

"Vous êtes décrédibilisé pour gouverner la France"

Valérie Pécresse et Éric Zemmour ont d'abord été interrogés sur la guerre en Ukraine, deux semaines après le début de l'invasion russe. La candidate LR a reproché à l'ancien polémiste ses prises de position proches de celles du président russe, Vladimir Poutine. "Quand on est sous influence de Poutine, on ne peut pas se dire patriote", a lancé la candidate.

La présidente de la région Île-de-France a profité de ce débat pour énumérer plusieurs déclarations d'Éric Zemmour ces derniers mois. "Dire que l'Ukraine est la base arrière de la Russie, comme vous l'avez fait, dire que Poutine est un démocrate, comme vous l'avez fait, dire qu'il faut un Poutine français... C'est pour cela, Monsieur Zemmour, que vous êtes décrédibilisé pour gouverner la France."

"Vous trahirez les électeurs de droite comme vous les avez déjà trahis"

Éric Zemmour a ensuite reproché à Valérie Pécresse de ne pas être constante dans ses propositions au fil des années. "Madame Pécresse, vous avez dit il n'y a pas longtemps : 'Mes convictions évoluent avec la société'", a indiqué le candidat de Reconquête!. "Voilà notre différence. Vous évoluez au fil des pressions de la société."

Avant de s'en prendre plus directement à elle. "En vérité, vous n'êtes qu'une technocrate, une gestionnaire, la politique vous échappe", a lancé Éric Zemmour. "La politique, c'est avoir des convictions que vous trahissez sans cesse depuis 15 ans. Vous êtes profondément une centriste, vous trahirez les électeurs de droite comme vous les avez déjà trahis."

Le "baratin" de Pécresse face à "l'impuissance" de Zemmour

L'immigration a également fait partie des sujets évoqués dans ce "face-à-face". Éric Zemmour prône notamment "l'immigration zéro", un principe auquel Valérie Pécresse ne croit pas. "Cela veut dire qu'il n'y aura plus de chercheurs étrangers dans nos laboratoires, plus de médecins étrangers dans nos territoires ruraux, plus d'étudiants étrangers dans nos écoles. Personne n'a jamais fait l'immigration zéro", a assuré la candidate LR. "Vous serez un président impuissant."

"Votre politique va causer du désordre, déchirant la France en deux, avec d'un côté les étrangers en situation régulière que vous allez priver de tous droits, et de l'autre côté l'impuissance", a poursuivi la présidente de la région Île-de-France. "Vous êtes un idéologue, vous n'êtes pas dans le concret, vous ne voyez pas la réalité. Vous n'y arriverez pas."

"Madame Pécresse fait semblant d'être dure sur les droits donnés aux étrangers", a répondu Éric Zemmour. "En vérité, le regroupement familial tel que le souhaite Valérie Pécresse existe déjà. C'est du baratin. [...] Tout est bidon chez vous."

"Marine Le Pen s'y connait en nazis"

Le ton est encore monté d'un cran lorsque Valérie Pécresse a affirmé "être de droite", quand Éric Zemmour la positionne plutôt "au centre". "Il n'y a pas de saluts nazis dans mes meetings", lui a lancé en retour la candidate LR, en référence à une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, au sein de laquelle un participant à un meeting de l'ancien polémiste semblait réaliser un salut nazi. "Moi non plus", a rétorqué Éric Zemmour, "on l'a viré de suite."

Lire aussi

Absente autour de la table, mais devant les deux candidats dans les sondages, la députée du Rassemblement national, Marine Le Pen, a ensuite été évoquée. "Marine Le Pen dit que vous êtes entouré par des nazis", a rappelé Valérie Pécresse. Des propos tenus par la candidate RN ces dernières semaines. "Marine Le Pen raconte n'importe quoi", a poursuivi Éric Zemmour. "Pourtant elle s'y connait en nazis", a continué la présidente de la région Île-de-France. "Je ne vous le fais pas dire, voyez ça avec elle", a conclu l'ex-journaliste.

"Madame Pécresse, c'est Madame 20h02"

Éric Zemmour, qui estime que Valérie Pécresse est similaire à Emmanuel Macron, a enfin attaqué sa rivale sur son potentiel choix en cas d'absence au second tour. "Madame Pécresse, c'est Madame 20h02", a lancé le candidat. "À 20h02 (le soir du premier tour), elle appellera à voter Emmanuel Macron. Ce sont les mêmes."


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info