"Le concours Lépine des pires idées sociales" : pour Manon Aubry, le gouvernement fait la "chasse aux pauvres"

par I.N
Publié le 12 avril 2024 à 9h43

Source : Bonjour !

Invitée dans "En toute franchise" sur TF1 ce vendredi, Manon Aubry a dénoncé une "chasse aux pauvres" de la part du gouvernement.
"Depuis quelques jours, nous avons le concours Lépine des pires idées sociales", a fustigé la tête de liste La France insoumise aux élections européennes.

Une "chasse aux pauvres", voilà comment Manon Aubry qualifie la politique actuelle du gouvernement. Invitée de TF1 ce vendredi 12 avril, la tête de liste La France insoumise (LFI) aux élections européennes du 9 juin prochain dénonce des "attaques systématiques des services publics".

Elle veut "mettre à contribution ceux qui se sont enrichis pendant la crise"

"Ce gouvernement a fait de la chasse aux pauvres sa politique générale", déplore-t-elle (voir vidéo en tête de cet article). En cause ? La volonté de l'exécutif d'économiser des milliards d'euros après ses dernières prévisions économiques revues à la baisse. "Depuis quelques jours, nous avons le concours Lépine des pires idées sociales", fustige Manon Aubry. "Le lundi, ils veulent faire une réforme de l'assurance-chômage, faire la poche des chômeurs. Le mardi, le ministre de l'Économie n'exclut pas d'augmenter la TVA. Le mercredi, le président du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale n'exclut pas de geler les pensions de retraite."

Le gouvernement insiste toutefois sur sa promesse de ne pas augmenter les impôts. "On ferme tout de suite l'hypothèse de dire qu'on va régler ce choc conjoncturel par plus d'impôts, maladie française", a ainsi lancé Emmanuel Macron jeudi. Mais pour Manon Aubry, "nous n'avons pas de garantie qu'il n'y aura pas d'augmentation d'impôts". D'autant que selon elle, "quand vous payez plus cher vos médicaments", comme l'a décidé le gouvernement, "en réalité, c'est comme une augmentation d'impôts."

"Le gouvernement a annoncé dix milliards d'euros d'économie, puis dix milliards supplémentaires. Il va les prendre où ?", demande encore l'eurodéputée LFI. "Plutôt que de mettre à contribution les plus pauvres et de s'attaquer aux services publics, je veux mettre à contribution ceux qui se sont enrichis pendant la crise : les superprofits des entreprises énergéticiennes."


I.N

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info