Élection présidentielle 2022

Débat de la présidentielle Macron-Le Pen : combien de téléspectateurs ont réuni les précédents débats d'entre-deux-tours ?

Virginie Fauroux
Publié le 21 avril 2022 à 10h37, mis à jour le 21 avril 2022 à 11h08
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont été regardé par 15,6 millions de téléspectateurs mercredi soir.
Leur incontournable duel de l'entre-deux-tours de la présidentielle a enregistré un score un peu inférieur à celui de 2017.
Depuis 1974, c'est devenu un exercice obligé, toujours regardé par des millions de téléspectateurs.

Cinq ans après, c'était l'heure du match retour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Près de 15,6 millions de téléspectateurs ont regardé leur débat de l'entre-deux-tours sur l'ensemble des chaînes qui le diffusaient mercredi soir, un score inférieur à celui de la présidentielle de 2017, selon Médiamétrie.

Cette année, outre TF1 et France 2, qui organisaient cette émission, les chaînes d'information et les chaînes parlementaires la diffusaient aussi. Au total, le débat a totalisé une part d'audience de 68,3% toutes chaînes confondues. En détail : TF1 a totalisé 7,4 millions de téléspectateurs (32,4%) et France 2 6,6 millions (29%).

En 2017, le débat avait attiré 16,5 millions de téléspectateurs. Selon Médiamétrie, ce fut l'audience la plus basse jamais réalisée pour un débat d'entre-deux-tours. Il était certes plus long qu'autrefois : plus de 2h30, contre 1h40 en 1974 et 1981. Et le nombre de chaînes (donc de programmes concurrents) a considérablement augmenté au fil des années. Pour autant, il reste bien loin des standards observés dans les années 1970 et 1980.

Jusqu'à 30 millions de téléspectateurs dans les années 80

Ainsi, en 1974, lors du premier débat présidentiel, 25 millions de Français, selon les estimations de Médiamétrie, s'étaient réunis devant leur écran. François Mitterrand et Valéry Giscard d'Estaing se font alors face et une tirade va tout changer. Valéry Giscard d'Estaing avait lâché à son adversaire : "Je trouve toujours choquant et blessant de s'arroger le monopole du cœur. Vous n'avez pas, Monsieur Mitterrand, le monopole du cœur", avait-il dit, comme on peut le voir dans la vidéo du JT de TF1 en tête de cet article.

Sept ans plus tard, en 1981, François Mitterrand prenait sa revanche. Devant environ 30 millions de téléspectateurs, il prend le dessus sur Giscard "l'homme du passif" en une formule assassine. François Mitterrand, que l'on retrouve en 1988, a toujours autant l'art de la formule. Le duel qui l'opposait à Jacques Chirac rassemble de nouveau 30 millions de téléspectateurs, avec une punchline restée dans les annales. À la demande de Jacques Chirac qui souhaitait ce soir-là ne plus être son Premier ministre, mais un candidat à l'élection présidentielle tout comme lui, François Mitterrand lui avait répondu : "Vous avez tout à fait raison, monsieur le Premier ministre".

Médiamétrie

En 1995, pourtant, l'affrontement policé entre Lionel Jospin et Jacques Chirac semble ne plus faire recette. Il n'attire que 16,78 millions de personnes. Puis, l’élection de 2002 ne donne pas lieu à une confrontation, Jacques Chirac refusant de débattre avec Jean-Marie Le Pen, qualifié surprise pour le second tour. 

Lire aussi

Mais cet exercice traditionnel attire de nouveau les foules en 2007, avec pour la première fois une femme dans l'entre-deux-tours, Ségolène Royal. 20,46 millions de personnes avaient regardé ses passes d’armes avec Nicolas Sarkozy. Un score supérieur à celui que le même Nicolas Sarkozy allait connaître en 2012, pour son débat avec François Hollande, dont la célèbre anaphore "Moi, président de la République", lancée devant 17,79 millions de personnes, a depuis été maintes fois reprises.


Virginie Fauroux

Tout
TF1 Info