Présidentielle, second tour : Le Pen-Macron, l'heure du choix

Présidentielle : les étudiants en colère ont quitté la Sorbonne

La rédaction de TF1info
Publié le 15 avril 2022 à 8h27
JT Perso

Source : TF1 Info

La plupart des étudiants qui occupaient la Sorbonne l'ont quittée dans la soirée.
Depuis mercredi, des centaines d'étudiants protestent en France contre le résultat du premier tour de la présidentielle.

"L'ensemble des étudiants de l'occupation ont décidé de s'en aller", a indiqué jeudi soir Baptiste, étudiant en deuxième année de philosophie à la Sorbonne et militant Unef, qui participait au mouvement à l'intérieur du bâtiment. La plupart des élèves qui occupaient la Sorbonne depuis une trentaine d'heures, pour faire entendre leur voix dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle, ont quitté les bâtiments dans la soirée, escortés par un fort contingent policier. Une quarantaine d'entre eux sont cependant restés sur place, au moins dans un premier temps, leur départ ultérieur ou non étant l'objet de versions contradictoires. 

"Ça a fait suite à plusieurs nouvelles qui nous ont été transmises", a expliqué Baptiste, et notamment "le fait que les prochaines sorties qu'on ferait se traduiraient par des gardes à vue", "qu'il y aurait une intervention de gendarmerie à partir de 22H00". Selon l'étudiant en philo, c'est surtout le fait qu'"on n'avait plus comme interlocuteur la présidence" de l'université, qui "a contribué à générer beaucoup de peurs". À l'extérieur, la police a fait usage de gaz lacrymogènes dans la soirée pour disperser des manifestants qui s'étaient réunis aux abords du Panthéon pour l'accueil et la régularisation des étudiants réfugiés, non loin de la Sorbonne.

Lire aussi

Depuis mercredi, des centaines d'étudiants se mobilisent à Paris, Nancy ou Reims, pour protester contre le résultat du premier tour de l'élection présidentielle et alerter sur les questions écologiques et sociales. À la Sorbonne, une assemblée générale avait réuni une centaine d'étudiants mercredi, à l'issue de laquelle un certain nombre d'entre eux - entre 60 et 100 selon des étudiants - avaient décidé de rester sur place.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info