Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

Législatives : ministres en difficultés, triangulaires... Les affiches du second tour

La rédaction de TF1info | Reportage M. Chantrait, H. Bonnet, M. Kherraji
Publié le 13 juin 2022 à 20h04, mis à jour le 14 juin 2022 à 12h26
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Plusieurs ministres du premier gouvernement Borne sont en difficulté en vue du second tour.
Dans le même temps, de nombreux duels opposeront la majorité présidentielle à la coalition de gauche ou au Rassemblement national.
Passage en revue de ces scrutins délicats.

La règle est entérinée de longue date : en cas de défaite, les ministres candidats aux législatives devront quitter leur poste. Dimanche 12 juin au soir, les quinze membres du gouvernement en lice se sont tous qualifiés pour le deuxième tour. Ainsi, la Première ministre, Elisabeth Borne, arrive en tête dans sa circonscription du Calvados (34,3% des voix). 

En revanche, trois membres du gouvernement sont en ballotage défavorable, dont Stanislas Guerini, de retour en campagne, ce lundi, sous l'objectif de la caméra de TF1. "Il faut aller convaincre. Il faut aller sur le terrain. C'est important de le faire sans relâche", nous indiquait-il.

Dimanche prochain, le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques sera l’un des 271 candidats de la majorité présidentielle à affronter un candidat de la Nupes. Emmenée par Jean-Luc Mélenchon, la coalition de gauche sera également en duel face au Rassemblement national dans 59 circonscriptions. Alors, une question se pose : dans ces cas de figure, quelle sera la ligne du parti présidentiel ?

"Après pas mal d'hésitations, la ligne c'est : pas une voix pour le Rassemblement national. Mais concrètement, est-ce que ça veut dire voter Nupes ou voter blanc ? Ça, c'est moins clair. Ça dépend du profil du candidat de gauche. Ce sera donc au cas par cas", résume Adrien Gindre, rédacteur en chef du service politique de TF1 et LCI.

Lire aussi

Le parti présidentiel affrontera le RN de Marine Le Pen dans 107 duels. Avec plus des 50% des voix, Marine Le Pen est arrivée largement en tête dans sa circonscription du Nord, dimanche. Mais à cause de l’abstention, elle devra passer par un deuxième tour. De son côté, Eric Zemmour rate à nouveau son pari : il est éliminé dans le Var dès le premier tour. Tout comme l’ancien ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, dans le Loiret. 

Alors qu’en 2017, il n’y avait eu qu’une triangulaire, cette fois, huit sont attendues. Elles seront particulièrement scrutées, dimanche 19 juin prochain.


La rédaction de TF1info | Reportage M. Chantrait, H. Bonnet, M. Kherraji

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info