Après les élections législatives, une France ingouvernable ?

VIDÉO - Un gouvernement d'union nationale "sur la table", affirme Fabien Roussel sur LCI

Idèr Nabili
Publié le 21 juin 2022 à 22h44
JT Perso

Source : TF1 Info

Emmanuel Macron s'est entretenu avec plusieurs chefs de partis ce mardi, deux jours après le second tour des élections législatives qui l'a privé de majorité absolue.
Parmi eux, le député communiste du Nord, Fabien Roussel.
Selon lui, le chef de l'État réfléchit à la création d'un gouvernement d'union nationale.

À quoi ressemblera la vie politique dans les prochains mois ? Deux jours après le second tour des élections législatives, qui a vu le camp présidentiel n'obtenir qu'une majorité relative, la France reste dans le flou. Pour avancer, le président de la République s'est entretenu ce mardi avec les représentants des forces politiques. Parmi eux, Fabien Roussel.

Le député communiste du Nord, ancien candidat à l'élection présidentielle, assure qu'Emmanuel Macron lui a demandé "si nous étions prêts à travailler dans un gouvernement d'union nationale". "Il m'a demandé si un gouvernement d'union nationale était la solution pour sortir le pays de la crise, au regard de la couleur de l'Assemblée", insiste Fabien Roussel (voir vidéo en tête de cet article). "Je lui ai dit que ce qui est important, c'est la politique mise en œuvre."

"Tous les scénarios sont sur la table", nuance Fabien Roussel

Toutefois, cela ne signifie pas que le chef de l'État planche actuellement à la composition d'un gouvernement d'union nationale, solution également évoquée par François Bayrou.  "Il envisage ou la constitution d'un tel gouvernement d'union nationale s'il y avait les partis pour y participer, mais comme il envisage aussi la mise en œuvre de mesures sur différentes thématiques et de chercher les soutiens au cas par cas" sur les textes, précise Fabien Roussel. "Je pense que tous ces scénarios sont sur la table."

En cas de gouvernement d'union nationale, le député PCF du Nord pourrait-il y participer ? "Nous avons déjà participé à un gouvernement d'union nationale en 1945, ce n'est pas quelque chose qui nous choque de participer, avec d'autres, à la reconstruction de la France", répond-il. "Mais tout dépend du projet. Il faut un projet de haut niveau, pas de la petite politique avec des petits chèques."

Cependant, "cela parait compliqué de participer à un gouvernement d'union nationale à son initiative, parce que le niveau de défiance à son égard est vraiment fort", conclut le député communiste. "Il va donc falloir qu'il donne des gages."


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info