Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

Législatives : l'allocution inattendue d'Emmanuel Macron

TF1 | Reportage C. Colin, M. Guenegan, M. Larradet
Publié le 14 juin 2022 à 20h13, mis à jour le 15 juin 2022 à 14h54
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Juste avant de décoller d'Orly mardi, le président de la République a évoqué la situation politique en France, alors que la coalition présidentielle est au coude-à-coude avec l'union de la gauche la Nupes.
Il a évoqué l'intérêt supérieur de la nation.

Le pupitre est installé sur le tarmac, devant l'avion présidentiel, moteur allumé. À quelques minutes du décollage pour la Roumanie, surprise, Emmanuel Macron, qui refusait encore lundi de commenter les élections, improvise une allocution très officielle et très politique. "Parce qu'il en va de l'intérêt supérieur de la nation, je veux aujourd'hui vous convaincre de donner dimanche une majorité solide au pays", déclare le président.

S'inquiète-t-il de voir la majorité lui échapper à l'Assemblée ? À seulement cinq jours du second tour, le chef de l’État sonne la mobilisation. "Ni abstention, ni confusion, mais clarification, dimanche aucune voix ne doit manquer à la République", lance-t-il. Dans son viseur, l'union de la gauche d'abord, qui juge ce mardi soir l'implication du président tardive. "Son bateau coule, Macron prend l'avion. Certains disent qu'ils s'enfuient, ce n'est pas vrai, moi, je ne crois pas. En réalité, il nous méprise. Avant, il s'était dit : l'élection législative, c'est juste une formalité administrative", dit Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la Nupes aux élections législatives.

Le Rassemblement national y voit aussi un signe de fébrilité. "Il découvre qu'il y a une élection, donc il y a un sentiment de panique aujourd'hui au sein de la macronie devant la poussée d'un possible groupe patriote à l'Assemblée nationale, évidemment aussi avec la poussée de la gauche", estime Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national.

Pas d'affolement, démine ce mardi soir l'entourage du président, mais la volonté pour Emmanuel Macron de trouver une majorité pour voter ses réformes.


TF1 | Reportage C. Colin, M. Guenegan, M. Larradet

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info