Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

VIDEO - "La vie démocratique doit reprendre" : Edouard Philippe reporte le second tour au 28 juin

La rédaction de LCI
Publié le 22 mai 2020 à 13h37, mis à jour le 22 mai 2020 à 14h30
JT Perso

Source : TF1 Info

ELECTIONS - Edouard Philippe et Christophe Castaner ont annoncé vendredi 22 juin que le second tour des élections municipales se déroulerait le 28 juin prochain. Un report reste possible avec la clause de revoyure sanitaire.

L’exécutif a finalement tranché sur la question des municipales. Depuis Matignon, Edouard Philippe a annoncé ce vendredi 22 mai que le second tour des élections aura lieu le 28 juin 2020. "Après avoir pesé le pour et le contre, nous pensons que la vie démocratique doit elle aussi reprendre", a justifié le Premier ministre, qui doit présenter la deuxième phase du plan de déconfinement du pays la semaine prochaine.

Un choix "réversible"

Reporté en raison de la crise sanitaire, son organisation est depuis le mois de mars un véritable casse-tête pour le gouvernement et ne fait d’ailleurs toujours "pas consensus" au sein des forces politiques, tous bords confondus, a indiqué Edouard Philippe. Lors de la consultation des groupes mercredi 20 mai, "tous ont rappelé l’indispensable attention à la sécurité sanitaire". Par conséquent, "il appartient donc désormais au gouvernement de prendre et d’assumer seul cette décision" d'organiser l'élection des maires de près de 5 000 communes à la fin du mois de juin, concernant près de 16 millions qui vont être "appelés aux urnes". 

Le choix d'organiser le second tour le 28 juin est "réversible", a toutefois précisé le Premier ministre, rappelant la possibilité d'invoquer une "clause de revoyure sanitaire" permettant de reporter à nouveau les élections si "les conditions sanitaires ne sont plus réunies".  Un nouvel avis du conseil scientifique est attendu sur le sujet la deuxième semaine de juin.

Dans l'hypothèse où le second tour devait être à nouveau reporté au-delà du 28 juin, le gouvernement va préparer un projet de loi afin de permettre un tel report jusqu'en janvier 2021.

Christophe Castaner précise les conditions du scrutin du 28 juinSource : TF1 Info
JT Perso

Campagnes numériques et masques

Aux côtés du chef du gouvernement, Christophe Castaner a précisé les modalités de ce scrutin. "Il conviendra donc de faire campagne différemment", a-t-il admis, "en prenant toutes les précautions nécessaires entre les candidats et les électeurs", mais aussi en privilégiant "les campagnes numériques et les interventions dans les médias". 

Reconnaissant qu'"il s'agit de changements importants dans nos habitudes de citoyens", le ministre de l'Intérieur a précisé que les recueils de procurations devraient être facilités, et notamment pour les résidents des Ehpad, ou encore que les membres des bureaux de votes et les scrutateurs, dont plusieurs ont contracté le virus suite au 1er tour, le 15 mars, seront tenus de porter un masque chirurgical tout au long de la journée, avec du gel à disposition dans les bureaux. Le ministre de l'Intérieur  a indiqué que la dématérialisation de la demande de procuration avançait mais qu'elle était pour l'instant impossible à mettre en place pour des raisons légales, tout comme le vote par correspondance, pas à l'ordre du jour. "Nous avons aujourd’hui un mois pour préparer (…) et organiser au mieux ce scrutin", a-t-il fini par s'encourager. 

Les conseils municipaux élus au complet au premier tour du 15 mars vont, eux, entrer en fonction à partir de samedi 23 mai pour élire les maires et les adjoints dans des conditions sanitaires renforcées. Il aura fallu deux mois pour mettre en place les nouvelles équipes, contre cinq jours habituellement après leur élection. L'installation des exécutifs concerne 30.143 communes où le conseil a été élu au complet, mais leur mise en place devrait se faire progressivement en raison du week-end prolongé. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info