Emmanuel Macron va se rendre en Nouvelle-Calédonie.
Le président partira ce mardi soir pour y installer lui-même une mission.
Après huit jours de violence, va-t-on vers une sortie de crise ?

L'aéroport de Nouméa est toujours inaccessible ce mardi. Par endroits, les émeutiers restent mobilisés pour filtrer la circulation sur des axes stratégiques. Seules quelques voitures sont autorisées à franchir quelques barrages au milieu des véhicules calcinés. "On ne lâche pas, on ne lâche pas tant qu'ils ne retirent pas le texte !", scande l'un d'entre eux.

Vers une nouvelle mission

Malgré tout, huit jours après le début des violences en Nouvelle-Calédonie, le retour au calme se poursuit selon les autorités. Lundi, le président de la République y voyait de nets progrès en matière de sécurité, après le déploiement massif de 2700 policiers, gendarmes et militaires pour rétablir l'ordre sur l'île. C'est dans ce contexte que la porte-parole du gouvernement a annoncé le départ d'Emmanuel Macron, dès ce mardi soir, en Nouvelle-Calédonie. 

Le chef de l’État y installera une mission dont on ne connaît pas encore les détails. Il y sera question de la réforme du corps électoral aux prochaines élections provinciales à laquelle les Kanaks sont fortement opposés, par crainte d'y être minoritaires. La dernière visite du chef de l'État sur l'archipel  remonte à juillet 2023, il y avait alors fait le déplacement pour discuter du futur statut de la Nouvelle-Calédonie.


La rédaction de TF1 | Reportage Thibault Petit, Bastien Augey

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info